Your browser does not support JavaScript!

La possibilité de stocker une grande quantité d'énergie et de la restituer avec une forte réactivité est un des enjeux majeurs du paysage énergétique actuel avec le développement des énergies nouvelles. Le stockage d'énergie par pompage constitue un des rares moyens qui permette aujourd'hui de répondre à ces deux critères : stockage et restitution à la demande.

Les stations de transfert d'énergie par pompage représentent 99% des capacités de stockage massif déployées dans le monde. Elles cumulent environ 120 GW (à comparer aux plus de 4000 GW de capacités de génération installées dans le monde) et couvrent entre autres les besoins en période de pointe. Ces stations sont des installations hydroélectriques qui puisent de l'eau dans un bassin inférieur aux heures creuses afin de remplir une retenue en amont ; l'eau est ensuite relâchée quand nécessaire, entraînant des turbines qui produisent de l'électricité. Le stockage d'énergie par pompage a été utilisé dans le passé pour moduler la production des sources d'énergie peu flexibles telles que l'hydroélectricité au fil de l'eau ou l'énergie nucléaire. Mais le développement des énergies renouvelables intermittentes rend la production énergétique fortement dépendante des conditions météorologiques. Les sources d'énergie éoliennes, solaires ou marines ont en commun d'être des énergies fatales. Toute énergie produite est perdue si elle n?est pas immédiatement consommée. Le stockage de l'énergie est alors le seul moyen de gérer la production en fonction de la demande via un lissage des courbes de production et de consommation. Enfin, la souplesse d'exploitation de ce type de stockage permet de restituer l'énergie de façon quasi instantanée, propriété particulièrement appréciée par les gestionnaires des réseaux de transport de l'énergie qui doivent faire face aux fortes fluctuations de l'offre et la demande. Le stockage de l'énergie par pompage constitue par conséquent un élément clé du développement des nouvelles formes d'énergie. Malgré ce constat, le développement de ce type de stockage d'énergie est très inégal suivant les pays. L?objet du colloque qui se tiendra les 23 et 24 novembre à Lyon est de susciter la rencontre des professionnels du sujet (producteurs, constructeurs, administrations, régulateurs des systèmes électriques, bureaux d'études), sur les questions technico-économiques. http://www.shf.asso.fr