Your browser does not support JavaScript!

28 février 2008 Paru dans N°309
Les sociétés Ahlstrom et Industrial Care, filiale du groupe Locabri, viennent de développer un nouveau genre de bâtiments modulaires capables d'éliminer radicalement les nuisances olfactives provoquées par les activités industrielles. Le procédé repose sur un dispositif de filtration développé par Ahlstrom qui associe un filtre à charbon actif à un système de photocatalyse pour capter et détruire les molécules polluantes dégagées par les boues industrielles. Comparé à d'autres matériaux adsorbants couramment utilisés dans l'industrie pour contrôler les émissions de Composés organiques volatils (COV), le charbon actif offre de fortes capacité d'adsorption vis-à-vis de nombreux composés chimiques pour un coût relativement faible. Il peut fixer pratiquement instantanément les composés à l'origine d'une pollution intense. L?inconvénient majeur de ce type de filtre, c'est la saturation du charbon actif. C?est pourquoi, parallèlement, une photocatalyse est mise en ?uvre en phase gazeuse par le dioxyde de titane (TIO2) sous irradiation dans la longueur d'onde des ultraviolets. Les COV sont minéralisés et évacués sous forme de CO2, de vapeur d'eau. Le charbon actif est ainsi régénéré et reste fonctionnel pendant au moins 4 ans. Autre avantage du système, il agit en continu : la nuit, le charbon actif adsorbe les polluants ; dès le lever du jour, l'activité photocatalytique se déclenche, utilisant pour seule source d'énergie les rayons ultraviolets du spectre solaire. Le bâtiment photocatalytique, conçu par Locabri, entièrement équipé de bâches actives, est maintenu en légère surpression afin d'orienter l'air chargé en composé organiques volatils vers les filtres. Testé depuis plusieurs mois sur le site de production papetière d'Ahlstrom, le premier bâtiment monté permet de stocker et de traiter 3.200 tonnes de boues sur une superficie de 1500 m². Le système réduit jusqu'à 95% les unités d'odeurs entre l'intérieur et l'extérieur du bâtiment.