Your browser does not support JavaScript!

Le gouvernement indien a lancé en 2013 la deuxième phase du programme JnNURM1 pour développer des infrastructures essentielles dont l'accès à l'eau et à l'assainissement. Alors que la consommation d'eau en Inde devrait doubler d'ici 2050, le pays affiche sa volonté de traiter les eaux usées et protéger les rivières et les nappes phréatiques, principale source d'eau potable pour des millions d'habitants.

A Mumbai, les autorités indiennes souhaitent améliorer le service de distribution d'eau à 12,5 millions de personnes, avec l'objectif d'approvisionner en eau les consommateurs 24h/24 et 7j/7. La ville de Mumbai confie à Suez Environnement India la gestion de ses services publics pour l'amélioration du système de distribution d'eau potable de ses 12,5 millions d'habitants. D?une durée de 5 ans, ce contrat représente un chiffre d'affaires de 31 millions d'euros. Le Programme d'amélioration du système de distribution d'eau de Mumbai (WDIP) est le premier du genre et le plus grand contrat de distribution d'eau et de gestion de réseau en Inde. contractuelle, le Groupe mettra à disposition une équipe de 300 professionnels polyvalents, dont neuf experts nationaux et sept experts internationaux, qui travailleront sur cet important projet. Ce dernier comprendra également un programme de formation. Ce programme met en particulier l'accent sur la gestion du service à destination de la population du bidonville. La municipalité de la ville de Pune a par ailleurs attribué à Degrémont un contrat de conception, construction, exploitation et maintenance d'une usine d'eau potable pour les 2,5 millions d'habitants de la deuxième ville de l'État indien du Maharashtra. D?un montant de 19 millions d'euros, ce contrat, soutenu par le gouvernement local et national, s'inscrit dans le cadre du programme de développement JnNURM. La future usine d'eau potable devrait être construite en 30 mois puis exploitée par Degrémont durant 5 ans. Les technologies Pulsatube? et Aquazur V® mises en place pour traiter l'eau provenant du lac de retenue de Khadakwasla au sud-ouest de la ville, permettent de garantir une qualité constante quelles que soient les variations de qualité et de débit d'eau brute, tout en préservant l'environnement grâce à une consommation énergétique minimale et l'élimination des matières en suspension et du phosphore. Par ailleurs, le Conseil de l'Eau et de l'Assainissement de Bangalore (Bangalore Water Supply & Sewerage Board), ville du sud de l'Inde et capitale de l'État du Karnataka, a retenu Degrémont pour la construction et l'exploitation de deux stations de traitement des eaux usées, l'une à Chikkabanavara, dans la périphérie au nord-ouest de la ville, et l'autre à Kadugodi, à l'est de la ville. Ces deux stations s'inscrivent dans le cadre d'un contrat de financement bilatéral entre l'Agence japonaise de coopération internationale (JICA) et le gouvernement indien. Le projet de construction, d'une durée de 24 mois, sera suivi de 7 années d'exploitation et représente, au global, un chiffre d'affaires de 11 millions d'euros pour Degrémont. La station de Chikkabanavara traitera 5 000 m3/jour et celle de Kadugodi 6 000 m3/jour. Degrémont mettra en ?uvre sa technologie SBR? pour traiter les eaux usées de Bangalore. Conçue pour les rejets en zones sensibles avec une dénitrification poussée et une déphosphatation, elle permet une emprise au sol réduite de 40 % par rapport aux solutions conventionnelles du fait de la suppression des clarificateurs, et se révèle un atout pour l'environnement urbain dense de Bangalore. 1 JnNURM : Jawaharlal Nehru, la mission nationale de renouvellement urbain