Your browser does not support JavaScript!

Valgo annonce le démarrage opérationnel de la plateforme multimodale COVASED, dont l'objectif est de traiter et valoriser les sédiments portuaires du Grand Port Maritime de Dunkerque (Nord-Pas- de-Calais), en produisant de nouveaux matériaux composites pour une utilisation dans les infrastructures routières. Une opportunité pour Valgo de valoriser sa technologie de tri, Hydrosplit® qui permet de séparer physiquement les matériaux contaminés des matériaux sains.

Chaque année, 55 millions de m3 de sédiments sont dragués en France dans les ports, les canaux et les rivières, afin de maintenir les infrastructures portuaires et les voies d'accès en bon état, ainsi qu'un tirant d'eau suffisant permettant le passage des bateaux. Le rejet en mer de sédiments de dragage des ports est régi par de nouvelles réglementations qui rendent une partie de ces sédiments non immergeable et posent la question de leur gestion à terre. «Le lancement opérationnel du démonstrateur COVASED va permettre de dresser les enjeux fondamentaux du traitement des sédiments portuaires et leur valorisation, explique François Bouché, Président Directeur Général de Valgo. Aux côtés des autres partenaires du projet, Valgo apporte son expertise en matière de dépollution et contribue à fournir aux matières résiduelles de nouvelles applications dans le domaine routier et la construction en limitant ainsi le prélèvement de matériaux dans le milieu naturel ». COVASED (CO-VAlorisation de SÉDiments) est le premier projet en France proposant une plateforme de tri, de traitement et de valorisation multi-filière, de l'intrant jusqu'au produit fini, de différents types de sédiments portuaires (pollués et non immergeables). Il intègre une méthode de déshydratation mécanisée des sédiments réduisant sensiblement le temps de stockage, une nouvelle technologie qui permet l'extraction et la concentration de polluants métalliques ou organiques et la réalisation de mélanges formulés à base de liants, d'additifs et de sous-produits industriels, pour obtenir de nouveaux matériaux dont les performances devront être analysées et validées avant utilisation dans les activités de terrassement et les infrastructures routières. Compte-tenu des enjeux dans la gestion des sédiments pollués, ce projet devrait en entraîner d'autres en France et à l'étranger. Dans le cadre de ce projet, Valgo a adapté sa technologie Hydrosplit® à la valorisation des sédiments de dragage. Développée depuis plus de cinq ans dans ses laboratoires de R&D, cette technologie est basée sur un tri granulométrique des matériaux, permettant de séparer les fractions graveleuses et sableuses de la fraction boueuse polluée. L?incorporation des premières aidera à créer un matériau normalisé, utilisable dans les travaux de voirie en structures routières, comme substitut aux matériaux issus de carrières et sablières, prélevés dans le milieu naturel avec un fort impact environnemental. « La participation au projet COVASED représente pour nous une réelle opportunité de démontrer aux gestionnaires portuaires l'efficacité à l'échelle industrielle de notre technologie Hydrosplit®, issue de nos laboratoires de R&D. Son utilisation permet d'obtenir des matériaux non pollués, de contribuer à valoriser les sédiments dragués, à un coût acceptable et adapté aux contraintes environnementales et réglementaires, et de développer ainsi une véritable économie circulaire des déchets » précise Laurent Thannberger, Directeur technique et scientifique de Valgo.