Your browser does not support JavaScript!

La nouvelle génération de bioréacteur à membrane développé par GE Water réduit significativement la consommation d'énergie en améliorant de près de 50% les capacités de traitement.

Fruit de quatre années de développement, le nouveau système développé par GE Water et baptisé LEAPmbr offrirait les coûts de cycle de vie les plus bas à un prix plus compétitif que les technologies comparables. Ces économies, associées à une simplicité opérationnelle et à une emprise au sol réduite, découlent d'innovations de la ligne de produits MBR ZeeWeed* 500 de GE. Par rapport aux technologies existantes de BRM, les économies apportées par le système LEAPmbr se traduiraient, selon le constructeur, par un minimum de 30% de réduction des coûts énergétiques, par une amélioration de 15% de la capacité de traitement, par une réduction de 50% des équipements d'aération des membranes et de contrôle conduisant à une conception plus simple et des coûts de construction d'installation et de maintenance plus bas et par une réduction de 20% de l'emprise au sol conduisant à une diminution des coûts de construction et d'installation ainsi qu'à la réduction de la consommation de produits chimiques de nettoyage. Les BRM remplacent la fonction de séparation des matières solides des clarificateurs secondaires et des filtres à sable utilisés dans les systèmes conventionnels à boues activées. La technologie BRM de GE est constituée d'un réacteur biologique composé de matières en suspension dans lequel sont intégrées les membranes d'ultrafiltration à fibres creuses ZeeWeed, robustes et performantes. Les membranes sont immergées dans le bassin membranaire, en contact direct avec l'eau à traiter appelée liqueur mixte. Une pompe à perméat met en dépression un collecteur relié aux membranes. L'eau est aspirée à travers les membranes ZeeWeed qui filtrent les solides en même temps que les bactéries et les virus. L'eau filtrée ou perméat peut ensuite être traitée, réutilisée ou rejetée. La membrane ZeeWeed a fait ses preuves depuis plus de deux décennies dans le traitement des eaux usées et la réutilisation de l'eau. Près de 1000 usines dans le monde entier utilisent cette technologie pour atteindre ou dépasser les normes strictes de traitement.