Your browser does not support JavaScript!

Biogénie a procédé à la réhabilitation d'un bassin de sédimentation, partie intégrante de la station d'épuration des eaux pluviales et usées d'une usine pétrochimique. Pendant plus de trente ans, près de 7.800 tonnes de boues très liquides et fortement contaminées s'étaient accumulées dans ce bassin. S?appuyant sur son savoir-faire en la matière, Biogénie a su adapter un procédé de traitement biologique qui offre une solution économique et durable à la gestion des boues huileuses.

Au cours de leurs opérations de production et de raffinage, les industries pétrolières et pétrochimiques génèrent d'importantes quantités de boues huileuses. Traditionnellement, ces matières contaminées sont dirigées vers des centres d'incinération. Mais dans le cas présent, près de 7.800 tonnes de boues très liquides et fortement contaminées s'étaient accumulées dans ce bassin durant plus de 30 ans. L?analyse conduite par Biogénie a permis de déterminer que les boues liquides étaient principalement composées de particules fines fortement polluées, la concentration maximale en hydrocarbures pétroliers totaux atteignant 330.000 mg/kg. Après avoir exploré différentes technologies de traitement, notamment par voies thermiques et physiques (centrifugation, solidification), Biogénie a proposé une solution de réhabilitation basée sur le même procédé que celui utilisé lors du projet pilote, soit le traitement par Biopile ex Situ. Avantages de la solution préconisée : d'importantes économies par rapport aux autres procédés, un engagement sur les résultats et la réalisation du projet à un prix forfaitaire. Un traitement par biopile ex situ Dans un premier temps, les boues polluées ont été extraites du bassin de sédimentation et transportées par camion étanche jusqu'au lieu de traitement situé sur le site même de l'usine. Celles-ci ont ensuite été mélangées à un agent de conditionnement et à des nutriments, puis traitées grâce au procédé de traitement par Biopile Ex Situ de Biogénie. En raison du caractère exothermique du processus de biodégradation mis en ?uvre, la température au c'ur de la Biopile a pu atteindre jusqu'à 65ºC. Ainsi, en près de 8 mois, les différents lots de boues sont parvenus aux seuils de dépollution souhaités. De plus, Biogénie s'est chargée de reconstruire complètement le bassin en le dotant d'une membrane étanche de protection. Une solution durable Cette application montre bien que le traitement biologique des boues huileuses peut s'avérer une solution à la fois économique et durable, puisque, d'une part, les polluants sont dégradés par un procédé naturel et, d'autre part, la matière résiduelle est biostabilisée. Mais si le traitement biologique peut être mis à profit pour résoudre de nombreux problèmes de gestion de matières polluées, il ne constitue pas une solution pour tous les types de déchets. « Chaque situation doit être analysée au cas par cas. En caractérisant précisément les déchets à traiter et en menant, si nécessaire, des études adaptées de traitabilité dans nos laboratoires, nous sommes en mesure d'évaluer avec précision la faisabilité technico-économique d'un traitement biologique, et de proposer, s'il y a lieu, une solution personnalisée accompagnée de garanties d'exécution », souligne Dominic Bélanger, Directeur Général de Biogénie Europe.