Your browser does not support JavaScript!

29 mai 2015 Paru dans N°382

Dans le prolongement de son augmentation de capital, TMW qui développe une technologie de rupture en évapo-concentration (MHD) appliquée au traitement des effluents industriels (Ecostill) et à la production d'eau potable (Aquastill), renforce ses équipes administratives, commerciales et techniques. Objectif : élargir son portefeuille d'activités en évapo-concentration en développant un business modèle locatif à grande échelle et atteindre les 600 m3 de capacité installée.

L?année 2014 aura finalement été stratégique pour TMW : l'engagement renouvelé de ses actionnaires historiques, l'adossement progressif au groupe Eren, devenu premier actionnaire de TMW et le renforcement de la politique d'innovation engagée depuis 2000 en matière de recherche et développement qui s'est traduite par 10 millions d'euros investis. Pour intensifier sa R&D en France et en Europe, TMW participe directement à cinq programmes en matière de récupération d'énergie et de valorisation matières dont le projet européen ECOWAMA dédié à la récupération de métaux purs à 99% dans l'industrie du traitement de surfaces, et le projet GEPPI, financé par l'ADEME avec l'institut PS2E. 2014 aura également été l'année tant attendue du décollage commercial, puisque l'entreprise, qui avait mis en service 2 modules en 2012 chez Canon Bretagne, en a commercialisé 3 en 2013 (Veolia, Alfa Laval, Spi Aero) et 27 modules (Ecostill) l'an dernier, essentiellement dans l'industrie du traitement de surfaces, ainsi que du traitement des déchets. Au plan technique, TMW va poursuivre le développement de la version industrielle de l'Ecostill et de l'Aquastill, intensifier son développement commercial, notamment dans la pétrochimie et dans la concentration de lixiviats. L?entreprise souhaite également voir ses technologies définitivement reconnues par les DREAL et les agences de l'eau. « La reconnaissance acquise des clients, l'adossement au groupe Eren, désormais conséquent, plus rien ne s'oppose à ce que nous remplissions les objectifs annoncés, à savoir la mise en place d'une capacité cumulée de 600 m3 annuels, et ce, sans risque pour les clients puisque le modèle locatif fait porter à TMW l'ensemble des engagements tant techniques que financiers », souligne Thierry Satgé, directeur de TMW.