Your browser does not support JavaScript!

Grâce à leur passerelle transparente, les solutions proposées par eWON permettent d'interfacer n'importe quel API ou dispositif d'automatisation série et Ethernet à des logiciels et à des plates-formes Ethernet : serveurs OPC, postes de travail avec logiciel de programmation d'API? etc. Ces solutions ouvrent la voie à de nombreuses applications dans les domaines de la télémaintenance, télégestion et télérelève. Elles sont particulièrement intéressantes lorsqu'il faut rationaliser l'exploitation et la maintenance d'un site comportant de nombreux équipements d'automatisation, à fortiori lorsqu'ils sont hétérogènes. Rencontre avec Gérald Olivier, Marketing Coordinator chez eWON.

Revue L?Eau, L?Industrie, Les Nuisances : Quelle est l'origine de la société eWON ? Gérald Olivier : Les activités d'eWON ont véritablement démarré en 2001, à l'occasion du lancement de son premier routeur industriel, l'eWON 4000, qui constituait déjà une passerelle novatrice d'accès distant aux automates programmables basée sur la communication Internet. Jusqu'à cette date, eWON était l'une des deux business units de la société ACTL, spécialisée dans l'ingénierie industrielle et électronique dans les secteurs agroalimentaires et pharmaceutiques. Il n?existait pas, à cette époque, d'équipement communicant susceptible de créer un lien entre le monde de l'automatisation et le monde « IT », c'est à dire tout ce qui concerne la communication via l'Internet. Nous avons donc été précurseurs en ce domaine en présentant cette première solution et la création de la société eWON s'inscrit dans la logique de cette innovation née de la volonté de fournir au monde industriel un moyen de communiquer par Internet, et donc à distance, avec la plupart des équipements d'automatisation. Aujourd'hui, l'entreprise compte une vingtaine de salariés et réalise un chiffre d'affaires annuel voisin de 6,5 millions d'euros. En 2011, nous avons produit 15.000 unités et nous tablons sur un chiffre dépassant les 20.000 unités en 2012. Revue EIN : Quelles sont les caractéristiques des solutions que vous proposez ? G.O. : L?eWON, nom générique que nous donnons à l'ensemble des solutions que nous commercialisons, regroupe une gamme de routeurs industriels qui présentent l'originalité de combiner un modem, un routeur IP, de nombreux pilotes pour les protocoles d'automates programmables Ethernet et série ainsi qu'un processeur destiné à la gestion autonome des tâches de communication. C?est dire qu'il s'agit d'un produit complet dont les fonctionnalités vont bien au-delà d'un simple routeur industriel puisqu'il intègre une couche communicante qui lui permet de s'interfacer avec la plupart des API présents sur le marché. Sa connectivité lui permet de constituer une passerelle entre le monde de l'automatisation et le monde de la communication « IT » en trouvant de nombreuses et diverses applications. Revue EIN : Lesquelles par exemple ? G.O. : Dans le domaine de l'eau, l'eWON apporte une vraie valeur ajoutée à chaque fois qu'il existe au sein d'un ouvrage, un équipement d'automatisation et que cet équipement nécessite soit une surveillance à distance, soit la possibilité de s'y connecter pour la mise en service ou dans le cadre de l'exploitation. L?eWON est donc présent non seulement en stations d'épuration mais aussi en usine de production d'eau potable, dans les réservoirs, les stations de pompage ou encore au sein des réseaux d'eau potable ou d'assainissement. Les stations mobiles de traitement qui doivent, par définition, s'interfacer avec des configurations très diverses, sont également souvent équipées de nos solutions. Revue EIN : Pour quels types d'applications ? G.O. : Dans le secteur de l'eau, les principales applications de l'eWON au sein des ouvrages que nous venons d'énumérer sont au nombre de trois : la télémaintenance, la télégestion et la télérelève. La télémaintenance car la capacité de l'eWON à dialoguer avec n?importe quel équipement permet à l'exploitant de prendre la main à distance pour établir un diagnostic ou régler un problème aussi simplement que s'il était connecté directement sur l'automate avec son PC portable. Elle lui permet également de configurer ou réaliser une programmation à distance pour mettre un équipement en service par exemple au travers de lignes téléphoniques ou d'une liaison internet. Pour sécuriser les connexions via Internet entre l'utilisateur et la machine, eWON a conçu Talk2M, « talk to machine », une méthode intelligente d'accès distant basée sur le Web qui permet de dialoguer avec les machines et les sites distants. On la présente habituellement comme le Skype de la machine. Cette solution « in the cloud » permet de contourner certaines difficultés telles qu'une IP non publique ou la présence d'un pare-feu qui pourrait bloquer les communications entrantes puisque l'utilisateur ne se connecte pas à l'eWON directement mais au serveur Talk2M. L?autre atout de cette solution, c'est la sécurité dans la mesure où l'outil permet de créer un VPN, c'est-à-dire un tunnel de communication sécurisé via Internet entre l'utilisateur et la machine distante sans aucune modification des paramètres de sécurité du réseau informatique aux deux extrémités. Revue EIN : En matière de télégestion, c'est la capacité de l'eWON à rationaliser l'exploitation d'un grand nombre de sites même lorsque les équipements d'automatisation sont hétérogènes qui fait sa valeur ajoutée ? G.O. : Oui, absolument. Sa connectivité et sa compatibilité avec la plupart des protocoles automates tels que Siemens, Omron, Schneider Electric, Rockwell Automation et bien d'autres encore, lui permet par exemple de faire communiquer les automates d'un site entre eux ou vers un automate central. L?eWON intègre tous les outils nécessaires pour collecter les données des API ou des PC industriels et les renvoyer vers un système centralisé. Ces données peuvent également être analysées en temps réel ou retraitées. Elles peuvent, par exemple, être republiées en ModBus ce qui permettra d'harmoniser le réseau et de permettre à n?importe quel système SCADA d'aller lire en ModBus dans les différents eWON. Bref, les applications possibles sont nombreuses car la force de nos solutions, c'est qu'elles sont compatibles avec des équipements très différents. Revue EIN : Et en matière de télérelève ? G.O. : Là encore, l'eWON peut jouer un rôle déterminant en facilitant la communication entre différents équipements situés sur différents sites. A Malte, ou l'une de nos solutions a été déployée dans le cadre d'une grande application télérelève pilotée par Lyonnaise des Eaux, il joue le rôle de concentrateur en recevant, en stockant, puis en transmettant les données via FTP vers un serveur central. On retrouve sur cette application emblématique un certain nombre des caractéristiques de l'eWON. Tout d'abord sa connectivité, assurée à Malte par un module en GPRS. Ensuite, son ouverture, c'est-à-dire sa capacité à utiliser des protocoles ouvert et standard tel que la transmission de données par FTP. Enfin, le fait de pouvoir programmer, une spécificité que l'on ne trouve pas ailleurs sur le marché. Dans le cas de la télérelève, on interface l'eWON non pas avec des automates mais avec des récepteurs en RS232 qui parlent un protocole propriétaire qui a pu être exploité grâce à une programmation soit en Basic soit en Java? au sein même de l'eWON. Bref, tout ceci peut être personnalisé via de simples pages web, ce qui constitue une autre caractéristique de l'eWON : il n?y a pas d'environnement logiciel propre et fermé ; tout se fait via de simples pages web intégrées dans le routeur. Revue EIN : Quelles sont les prochaines évolutions attendues sur le produit ? G.O. : Depuis le lancement du produit en 2001, trois générations se sont succédées. Nous travaillons actuellement sur une quatrième génération qui devrait être commercialisée en 2013 et dont les avancées concerneront essentiellement la plateforme matérielle hardware. Un nouveau processeur, plus puissant, et une capacité mémoire plus importante permettront d'augmenter considérablement les possibilités en matière de programmation et de capacité de calcul. Revue EIN : Au plan commercial, quels sont vos objectifs en terme de développement ? G.O. : Bien que notre principal marché soit celui des constructeurs de machines, nous estimons que 20 à 30 % des eWON actuellement en service le sont dans le domaine de l'eau et qu'environ 70% des applications concernent la télémaintenance. La France, pays dans lequel nos solutions sont distribuées par le Groupe 2AR, est un marché historiquement très important pour nous. Son potentiel de progression reste conséquent. Mais nous nous sommes également fortement développés ces dernières années notamment en Europe et aux Etats-Unis ou nous disposons désormais d'une filiale. Nous menons également d'importants projets de développement en Asie. Propos recueillis par Vincent Johanet