Your browser does not support JavaScript!

La régie des eaux de Phnom Penh a choisi G2C informatique pour la mise en place de son système d'information géographique destiné à la gestion de ses réseaux d'eau potable.

Avec 1.500.000 habitants, 1.700 kilomètres de réseaux d'eau et 245.000 de branchements, Phnom Penh, centre économique et politique du pays, possède un réseau d'eau particulièrement performant. Tandis que la moyenne des fuites en Europe est de 15 %, la capitale n'excède pas les 8 %. Elle est devenue l'exemple à suivre en Asie. La régie des eaux de Phnom Penh (PPWSA) n'y est pas pour rien : cela fait 35 ans qu'elle assure la production et la distribution d'eau dans la capitale et sa périphérie. Cet établissement public placé sous la tutelle du ministère de l'Industrie, travaille depuis de nombreuses années sur la performance du réseau d'eau de la ville. Plusieurs prêts de l'Agence Française du Développement ont permis un redressement spectaculaire de leur taux de fuites de 70 % en 1993 à presque 6% aujourd'hui ! C'est dans ce contexte que la capitale a fait appel à G2C informatique pour mettre en place son SIG. Le système qui sera déployé à PPWSA reposera sur KIS AEP, une nouvelle solution développée par G2C informatique dédiée à la gestion et l'exploitation des réseaux d'eau potable. KIS AEP est une solution « full web » qui fournit toute la palette des fonctions traditionnellement proposées par les SIG bureautiques. KIS, enrichi de son module AEP, mettra à la disposition des gestionnaires et exploitants de PPWSA une boite à outils métiers « eau potable » allant de l'exploitation de la topologie du réseau (parcours, simulations de fermetures de vannes, isolation de biefs, bassins versants, ?) à la gestion des processus métiers « eau potable » (gestion des réclamations et des interventions, gestion des fuites,?). Le système sera fourni clés en main à PPWSA. Les spécialistes et administrateurs disposeront d'un outil simple et ergonomique pour modéliser et intégrer des données, gérer des utilisateurs et des droits ainsi que pour paramétrer applications, formulaires et workflow. Il permettra dans le futur de faire évoluer le système en fonction de nouveaux besoins. Grâce aux recommandations de l'OGC (Open Geospatial Consortium) et à son architecture basée sur des composants open source, KIS s'affranchit désormais des contraintes liées aux systèmes propriétaires. Il garantit notamment l'évolutivité et la maintenabilité de l'application ainsi que la sécurité et l'intégrité des données. Il est par ailleurs facilement déclinable sur différents types de plateformes (tablette, téléphone, ordinateur) ce qui permet de couvrir les usages nomades.