Your browser does not support JavaScript!

En remportant plusieurs nouveaux contrats dans six pays du continent pour un montant total de 56 millions d'euros, le groupe renforce sa présence sur un marché jugé prometteur. Présent depuis la construction de l'usine de traitement d'eau de La Djoué à Brazzaville en 1952, Suez a construit plus de 500 usines d'eau potable et d'assainissement en Afrique.

Au Burkina Faso, l'Office National de l'Eau et de l'Assainissement a renouvelé sa confiance à Suez en lui confiant la construction de l'usine de traitement d'eau potable de Ziga II d'une capacité de 180 000 m3/j. Cette usine permettra de traiter l'eau provenant du barrage de Ziga pour l'alimentation en eau potable de Ouagadougou. Le contrat prévoit la réalisation de cette usine en 22 mois et l'assistance à l'exploitation pour une durée d'un an. D?un montant global de 34,5 M?, il fait suite aux deux contrats déjà confiés en 2002 et 2013 pour la construction de la première phase de la station de Ziga (72.000 m3/j) puis de son extension Ziga I bis (36.000 m3/j). Au Kenya, Athi Water Services a sélectionné Suez pour la construction de la première phase de l'usine de traitement d'eau potable de Kigoro, d'une capacité de 142.500 m3/j, qui alimentera Nairobi. Le groupe mettra en ?uvre, pour la première fois en Afrique subsaharienne, une technologie de traitement des eaux par flottation avant une étape de filtration (Aquazur ?V) afin d'assurer la potabilisation de l'eau en provenance du barrage de Thika. Il assurera l'assistance à l'exploitation de l'usine pour deux ans après sa mise en service. Le montant global du contrat s'élève à 37 M?. Au Mali, Suez a été déclaré adjudicataire du contrat de construction de l'usine de traitement d'eau potable de Kabala. D?une capacité de 300.000 m3/j, cette nouvelle usine alimentera la capitale Bamako. Ce contrat permet à Suez de renforcer sa présence au Mali où elle a déjà réalisé, en 2013, la station d'eau potable de Kalabancoro qui alimente également Bamako. D?un montant global de 70 M?, le contrat prévoit la construction de l'usine en 30 mois et l'assistance technique à l'exploitation pour une durée d'un an. En Côte d'Ivoire, le groupe remporte trois contrats de production d'eau potable pour Abidjan et sa périphérie, ainsi qu'Odienné. Au sein de la capitale économique Abidjan et sa périphérie et pour le compte de la SODECI, il est chargé de la construction de l'usine d'eau potable de Songon qui délivrera 42.000 m3/j et de la station d'eau potable de Bonoua II d'une capacité de 80.000 m3/j pour le compte de l'ONEP. A Odienné, Suez fournira 4.000 m3/j d'eau potable grâce à l'installation d'une Unité Compacte Degrémont (UCD®). Les UCD® sont des usines compactes particulièrement adaptées à l'alimentation en eau potable de petits centres urbains ou ruraux. Au Nigéria, Suez remporte deux contrats de construction d'usine d'eau potable. A Lagos, le groupe fournira une station de production d'eau potable (UCD®) de 3000 m3/j pour répondre aux besoins de la nouvelle ville EKO Atlantic City à Lagos, construite sur une île artificielle dans la baie de Lagos qui devrait à terme accueillir 250 000 habitants. A Itigidi, dans l'état de Cross River, il construira également l'extension de l'usine de traitement d'eau potable d'un débit de production de 4 000 m3/j. Enfin, au Bénin, Suez a été chargé de la réalisation de l'usine de production d'eau potable d'une capacité de 1.050 m3/j pour la ville de Djougou et ses environs grâce à l'installation d'une UCD.