Your browser does not support JavaScript!

Pari tenu ! L?édition parisienne de Pollutec fait cette fois-ci l'unanimité et la plupart des exposants se frottent les mains. Les visiteurs étaient bien au rendez-vous témoignant de l'intérêt des éco-acteurs pour l'approche globale et transversale proposée par la nouvelle sectorisation du salon qui a fait une large place aux nouveaux enjeux environnementaux. Le nombre total de visites (hors exposants) s'est établi à 35.980, en hausse de 10% par rapport à Pollutec Paris 2005. Les visiteurs internationaux étaient également présents en nombre représentant près de 15% du visitorat soit 5.446 professionnels de 103 nationalités (+11,4% par rapport à 2005). Ce succès quantitatif est confirmé par les appréciations portées par les exposants, quels que soient leurs secteurs d'activités : Pollutec Horizons 2007 se situe donc en net progrès par rapport à l'édition 2005 qui avait laissé un sentiment plutôt mitigé. Retour en images, secteur par secteur sur une édition qui, de l'avis général, a tenu ses promesses.

Analyse, mesure, contrôle, instrumentation Aqua-tools est spécialisé dans la commercialisation de kits de diagnostic microbiologique des réseaux d'eau basés sur une technique de seconde génération de mesure de l'ATP (adénosine Triphosphate) et dans le conseil en programmes de sécurisation des réseaux d'eaux. A Pollutec, Aqua-tools a donc présenté son kit TCB?(Total Control Biological Waste Waster) qui permet de quantifier la biomasse, de déterminer son activité dans les réacteurs biologiques et d'évaluer la toxicité de certains effluents sur cette biomasse. Le kit QGA? dédié à la quantification de la biomasse active dans les eaux sanitaires, eaux de process, eaux de tours aéroréfrigérées a également rencontré un grand succès. « Une délégation chinoise nous a invité en Chine pour mettre en place des analyses afin de prévenir tout risque sanitaire pendant le déroulement des prochains jeux olympiques » se félicite Marc Raymond, Directeur d'Aquatools. « De plus en plus d'exploitants souhaitent utiliser les méthodes de quantification rapide et précises de l'activité biologique de leurs eaux pour réaliser eux-mêmes des autocontrôles et s'affranchir ainsi de tous risques de dégradation de la qualité microbiologique. La prévention semble prendre le pas en lieu et place du curatif ». Pour Cédric Fagot, Chef de Marché Eau et Environnement chez Endress+Hauser, « Pollutec Horizons a été marqué par une nette augmentation de la fréquentation, comparé à l'édition 2005 ». Les analyseurs en ligne proposés par E+H ont mobilisé l'attention des visiteurs, qu'il s'agisse d'améliorer la surveillance des rejets, d'optimiser les procédés ou de diagnostiquer les pertes de matières. « On note toutefois un intérêt croissant pour les solutions permettant de réduire les consommations d'énergie » analyse Cédric Fagot. « Cela se traduit par des recherches de solutions en matière de détection de fuites ou encore d'optimisation de l'aération des bassins de stations d'épuration ». A Pollutec Endress+Hauser a notamment présenté son nouveau débitmètre massique thermique pour gaz Tmass-65 qui permet de réaliser des économies d'énergie en mesurant le débit d'air dans les stations d'épuration. Cet appareil dispose d'une excellente dynamique de mesure, génère une perte de charge négligeable et est disponible dans une large gamme de raccord process et de DN. Bilan globalement positif chez Tethys Instruments. « Notre nouvelle gamme d'analyseurs à suscité beaucoup d'intérêt de la part des visiteurs grâce à sa modularité et à sa simplicité d'utilisation qui lui permettent de s'adapter à un large champ d'applications tout en ne nécessitant qu'une maintenance réduite » se félicite Rachid Mouflih, directeur commercial. « L'accompagnement de l'exploitant durant toute la durée de vie de l'analyseur est devenu tout à fait essentiel » analyse Rachid Mouflih. « A terme, nous ne vendrons plus seulement des analyseurs, mais des mesures qu'il faudra garantir ». Satisfaction également chez Flexim, spécialisé dans la mesure de débit par ultrasons et les systèmes d'analyse de procédés par ultrasons ou par réfractométrie. « L'affluence a été bien répartie au travers des 4 journées du salon ce qui a permis d'assurer une bonne qualité d'accueil sur le stand » indique Bas Tammen. « L?attention des visiteurs s'est focalisée sur les nouvelles règlementations concernant les rejets atmosphériques. Même si certaines tensions commencent à apparaître sur les budgets, nous avons enregistré beaucoup de demandes concernant les mesures de débits et analyses de rejets ». Neotek présentait cette année de nombreuses nouveautés sur son stand. « Dans le domaine de l'assainissement, le nouvel échantillonneur poste fixe ISCO 4700, la nouvelle gamme Odeon Ponsel de portables numériques pour mesures des paramètres physico-chimiques avec notre propre capteur optique pour oxygène dissous et le détecteur de surverse ont suscité beaucoup d'intérêt chez les visiteurs » indique Daniel Chevalier, Manager de la division Environnement chez Neotek. « Dans le domaine de l'eau potable, notre propre gamme détection de fuites ainsi que notre enregistreur multivoies Logtek et son logiciel universel Wintek ont également fait l'objet de beaucoup d'attention, portés par une nette prise de conscience des exploitants sur la nécessité absolue d'améliorer le rendement des réseaux ». Pour Swan, Pollutec Horizons a été un bon cru. « Nous avons noté un intérêt soutenu des visiteurs pour plusieurs de nos nouveautés, notamment la mesure en continu de la conductivité dégazée en application sur les systèmes de cogénération, et l'analyseur de turbidité sans contact que l'on retrouve en eau potable (eau brute et eau traitée) et en sortie de station d'épuration » analyse Guillaume Schneider, Responsable des Ventes chez Swan Instruments d'Analyse France. « Toutefois, l'ensemble des analyseurs d'eau en continu Swan a suscité l'intérêt des visiteurs, la gamme étant large et les applications variables suivant les projets ». Pour Guillaume Schneider, « Le durcissement des normes relatives à la qualité de l'eau, tous domaines confondus, va entrainer la mise en place d'analyseurs d'eau en continu de plus en plus performants. C?est dans cette optique-là que se place Swan, en proposant des analyseurs fiables et de très bonne qualité, et ce dans toutes les applications du domaine de l'eau : eau pure et ultra pure, eau potable, eaux usées, eaux de loisirs'». Pour Daniel Vasseur, directeur d'AquaMS, Pollutec Horizons a été un excellent salon, bien meilleur que les précédentes éditions parisiennes : «Nous avons enregistré presqu'autant de contacts qu'à Lyon ». Qualitativement, le niveau était également très bon : « Nous constatons avec satisfaction un intérêt grandissant pour la biodétection en général et pour les nouveaux appareils type Gymnotox en particulier, à la fois sensibles et fiables ». Traitement des eaux Bilan positif chez Pall. « Comme toutes les éditions parisiennes, Pollutec a attiré plus d'industriels que de clients municipaux » observe Denis Vial, Marketing Manager Europe chez Pall. « On note un niveau d'intérêt élevé pour les membranes céramiques Membralox utilisées en configuration bioréacteur à membranes, de même que pour les membranes organiques Microza, principalement pour les applications dessalement en protection d'osmose inverse ». Même intérêt pour les cartouches à haut débit de type Ultipleat High Flow et Nexis High Flow : « Lorsqu'elles sont installées dans des corps de pression standard (Ultipleat HP System), elles offrent des coûts d'investissement et de fonctionnement très intéressants de par le faible encombrement au sol des skids Ultipleat HP System et la facilité du changement des cartouches » précise Denis Vial. Bon Bilan pour Permo qui a accueilli de nombreux visiteurs mobilisés par des projets concrets à court et moyen terme. Leader national du traitement de l'eau au point d'utilisation, Permo a présenté à Pollutec sa nouvelle gamme d'électrodéionisateurs compacts le Permo Septron Line 10 et Permo Septron Line 20, deux nouveaux modèles spécifiquement conçus pour répondre aux exigences des professionnels dont les process requièrent l'utilisation de petites quantités d'eau ultra-pure. Conçus pour produire de 150 à 300 litres/heure d'eau ultra pure à 15°C, de conception compacte, ils sont dotés d'un système hydraulique sans zone morte qui renforce la sécurité hygiénique de l'équipement qui intègre également le procédé Full Fit (exclusivité Permo). L'unité de commande par microprocesseur est pilotée depuis un pupitre tactile. Cette nouvelle gamme répond parfaitement aux exigences des entreprises de recherche, productions médicales, pharmaceutiques, cosmétologiques et high-tech (électronique, optique, industrie horlogère, ?). Satisfaction également chez Vivlo spécialisé dans le traitement des eaux industrielles depuis plus de dix ans. « Nous avons été agréablement surpris par la qualité des contacts avec une hausse sensible du nombre de projets importants en terme de dimensionnement » indique Luc Schoemaeker. « Les exploitants restent sensibles aux technologies propres, simples, compactes et adaptées à leurs propres activités. Ils sont à la recherche de vrais spécialistes, de sociétés à taille humaine capables de bien appréhender leurs problématiques et de leur offrir un suivi fiable et durable sur le long terme ». Autre motif de satisfaction pour Luc Schoemaeker, « Les demandes pour les projets de recyclage des effluents, de plus en plus nombreuses, de même que l'intérêt pour les solutions de réduction des pollutions à la source ». Même constat chez RGA Environnement. « Nous observons une hausse très importante des préoccupations liées au recyclage et à la réutilisation des eaux usées » indique Jean Christophe Lavedrine. Spécialisé dans le traitement des effluents et la valorisation des eaux de rejet, RGA Environnement présentait cette année à Pollutec un nouveau procédé de traitement et recyclage des eaux de stations de lavage sans réactifs chimiques. « Un procédé opérationnel qui nous a valu un nombre important de visites » se félicite Jean Christophe Lavedrine. Une première unité de 15m3/jour vient d'être installée à Toulon à la station service Orca. Air Products présentait à Pollutec le V2500, capable de produire sur site 5 tonnes par jour d'oxygène et ainsi de traiter cinq fois plus de DCO que les systèmes existants. La technologie OXY-DEP® VSA permet l'aération des bassins à l'oxygène pur. Elle se présente sous la forme de systèmes complets, depuis la génération de l'oxygène sur site jusqu'à sa dissolution dans les effluents. « Ces équipements allient l'efficacité des traitements à l'oxygène pur, la simplicité de mise en ?uvre d'un équipement autonome et la sobriété énergétique d'une solution étudiée pour réduire les coûts d'aération » indique Gabrielle Lévy d'Air Products. « Ils correspondent donc parfaitement au souci des exploitants de réduire leurs coûts opérationnels, notamment les coûts énergétiques ». Satisfaction chez Carmeuse qui présentait cette année la Codécal, une chaux vive à réactivité retardée qui permet l'utilisation de la chaux en pré-chaulage en centrifugeuse, conjointement avec des polymères organiques cationiques combinant ainsi les avantages du filtre à plateaux avec ceux de la centrifugeuse. « La Codécal a suscité un grand intérêt chez de nombreux visiteurs » souligne Jean-Paul Van Meyel, Responsable Développement chez Carmeuse France. « C?est une solution efficace et particulièrement économique face aux procédés concurrents de séchage ou de compostage. Nous avons également noté l'importance accordée à la mesure et à la réduction des nuisances olfactives : n?oublions pas que l'un des rôles de la chaux, et notamment de la Codécal dans le traitement des boues est de limiter les mauvaises odeurs » souligne Jean-Paul Van Meyel. Spécialisé dans la bio-méthanisation, le compostage et le traitement des lixiviats, Biozis a également réalisé un bon salon. « Pus de 200 contacts ont été réalisés » précise Pierre Froidcoeur. Un tiers d'entre eux se sont intéressés au procédé de bio-méthanisation sèche pour des projets de traitement de déchets ménagers ou agroindustriels et deux autres tiers aux composteurs de proximité : collectivités locales, boues de station d'épuration, restauration scolaire, hôpitaux, maisons de retraite?. « Nous observons une baisse des projets de compostage au profit de la bio-méthanisation qui permet également d'obtenir un amendement organique normé mais avec une phase de production d'énergie verte » analyse Pierre Froidcoeur. « De même qu'un souci croissant de nombreuses collectivités locales et d'acteurs privés de traiter eux-mêmes leurs déchets sans dépendre de collecteurs extérieurs ou de se voir imposer une unité de traitement coûteuse, notamment dans le domaine du traitement des boues issues des stations d'épuration d'eaux urbaines ou industrielles ». Exploitation, télégestion Forte affluence sur le stand Lacroix Sofrel qui enregistre un nombre de contacts en nette hausse par rapport à 2005 (+27%) effaçant ainsi l'impression mitigée de l'édition parisienne précédente. Pour Jean-Marie Laurendeau, Chef de marché Télégestion Eau chez Lacroix Sofrel, « La qualité des contacts est très bonne, voire excellente ». Grande nouveauté cette année sur le stand Sofrel, le LS, un poste local dédié aux applications de sectorisation des réseaux d'eau potable qui officialise l'entrée de la société sur ce marché. « Ce produit innove sur de nombreux points, précise Jean-Marie Laurendeau. Il intègre une antenne intégrée très performante, spécifiquement étudiée pour une bonne réception dans les regards de comptage, une électronique ultra faible consommation, des outils d'aide à la mise en ?uvre et à l'exploitation adaptés (connexion Bluetooth entre LS et le PC de configuration Softools pour pouvoir travailler en dehors du regard, test de réception GSM, test du meilleur opérateur, calcul des débits moyen, mini, maxi, de nuit, etc. La transmission s'effectue vers 1 ou 2 postes centraux par SMS) ». Le LS a, semble-t-il, été bien accueilli par les visiteurs et parait correspondre à bien des attentes en matière de sectorisation. Lacroix Sofrel propose donc désormais deux gammes de produits : la gamme S500 pour la télégestion et la gamme LS pour la sectorisation Satisfaction sur le stand Perax qui note une amélioration quantitative et qualitative de la fréquentation par rapport à Pollutec Paris 2005. « Nous observons un intérêt croissant pour les nouvelles technologies de communication et une tendance de fond vers l'automatisation et la gestion des sites pour un coût de plus en plus faible, permettant une optimisation de la gestion des ressources humaines, matérielles, des matières produites et consommées ainsi que de l'énergie» indique Alain Cruzalebes, Président de Perax. Perax présentait cette année son système de télérelève étanche et autonome P16XT SMS qui permet désormais d'horodater les éventuels débordements de ces déversoirs d'orage à la seconde près et de transmettre ces informations par SMS vers un poste central. Des bilans quotidiens de déversement peuvent ainsi être réalisés : nombre de déversements, durées, horaires, quantités estimées des déversements. Satisfaction également chez Wit qui présentait sa gamme de produit e@sy avec le format PLUG sur un support Connect-DIN, bien adapté pour une installation modulaire et compacte en armoire électrique avec ou sans plastron. Un nouveau support présenté pour la première fois aux visiteurs. « L'utilisation au quotidien par nos clients des technologies autour d'Internet (ADSL, GPRS, Wifi?) les incitent à rechercher la même convivialité et simplicité d'accès aux informations techniques de leurs sites via l'automate de télégestion. Cette tendance va se confirmer encore en 2008 avec la recherche d'IHM simples et conviviales » souligne Magali Bourry. « Au niveau logiciel, l'utilisation d'un simple navigateur Internet Explorer pour paramétrer et exploiter tous les produits de la gamme e@sy (automate de télégestion et superviseur) avec la possibilité d'intégrer des synoptiques animés dans l'automate de télégestion e@sy a beaucoup séduit ». « Bon millésime 2007, beaucoup de contacts intéressants et de qualités » analyse Antoine de Mahuet chez Radiodétection. De nombreux visiteurs se sont intéressés à nos caméras poussées de la série P330 pour l'inspection vidéo des canalisations. Nous observons une forte demande pour des équipements simples et performants sur les marchés de l'inspection vidéo des canalisations, de la recherche de fuites d'eau et pour la traçage et l'analyse des réseaux enterrés ». Dépollution des sols et des nappes Bon salon également pour Sol Environment, qui pour sa troisième année d'existence, participait pour la deuxième fois au salon Pollutec. « Nous souhaitions mettre en avant notre nouveau positionnement comme entreprise de dépollution généraliste. L'exposition de nos références récentes dans ce domaine a permis d'atteindre notre objectif tout en renforçant notre image de spécialiste des travaux dans le sol, appliqués à la dépollution des sols » se félicite Jean-Daniel Vilomet. « Les acteurs des métiers de la dépollution des sols restent toutefois soucieux de l'avenir réservé aux terres dépolluées » s'interroge Jean-Daniel Vilomet « Aboutira-t-on à une notion de terre propre opposable à la notion de terres polluées ? Quid de la réutilisation des terres dépolluées ? Quoi qu'il en soit, le marché de la dépollution des sols et des nappes reste en forte croissance et l'année 2008 s'annonce bien ». Assainissement non collectif « La nouvelle édition de Pollutec Horizons a tenu toutes ses promesses, aussi bien d'un point de vue qualitatif et quantitatif » souligne Hubert Willig, Président de Sotralentz. « De plus, l'idée d'un premier village eaux pluviales a été un moteur dans l'intérêt des visiteurs. Ces derniers sont venus très nombreux assister aux nombreuses conférences programmées. Les questions étaient innombrables et assez techniques ». Sotralentz exposait à Pollutec le best-seller de sa gamme eaux de pluie, la cuve de stockage prééquipée EP AT 112 avec tous ses accessoires techniques, ainsi que les nouveaux systèmes brevetés de filtration sans énergie placé en amont du stockage « Hydrosystem» pour le particulier, pour l'industrie et les collectivités. Ces systèmes permettent de filtrer les eaux de toitures accessibles, de toitures situées dans des zones à fortes pollutions ambiantes : toitures métalliques zinc, cuivre, zones de stationnement, etc' Bon salon pour Valbio, spécialisé dans l'assainissement non-collectif et la filière méthanisation. « Le visitorat s'est avéré d'excellente qualité et bien conscient de l'intérêt des unités de productions de bioénergies : méthanisation, éolien, photovoltaïque,? » assure Perrine de Rivals, Valbio. « Du coup, l'ensemble de nos produits a retenu l'intérêt des visiteurs et plus particulièrement les éoliennes de petites capacités (1 à 25 kW), les unités de production de biogaz en co-digestion de sous produits et déchets ou d'effluents seuls, sans oublier notre gamme de produits liés à l'assainissement non collectif ». Nuisances olfactives « L'édition parisienne de Pollutec a été pour Yara riche en nouveaux visiteurs aussi bien clients que contacts » indique Mathieu Amar, Responsable Développement chez Yara France. « La problématique "traitement des gaz nauséabonds et toxiques en assainissement" rencontre toujours un vif intérêt. Le côté écologique de notre solution (produit non dangereux à pH neutre), l'accent mis sur la sécurité, le service et l'assistance technique qu'il inclut séduisent de plus en plus d'utilisateurs potentiels ». L'année 2007 a été marquée par une prise de conscience des acteurs des réseaux d'assainissement du caractère particulièrement dangereux du gaz H2S. « Notre concept "Nutriox" permet d'empêcher la formation de ce gaz et de protéger les agents amenés à intervenir dans ces réseaux » souligne Mathieu Amar. « Le salon a été très satisfaisant d'un point de vue qualitatif et quantitatif » indique Louis Vivola, responsable du Pôle Environnement chez Alpha MOS. « Il a été un réel lieu d'échanges avec nos partenaires et clients mais également avec les acteurs du domaine intéressés par la problématique odeurs et COV. D'un point de vue quantitatif, le nombre de contacts est très largement supérieur à celui de Lyon qui était déjà très riche ». A Pollutec, Alpha MOS présentait RQ BOX pour la mesure des odeurs en continu et Heracles (chromatographie gaz ultrarapide) pour l'analyse des polluants. « Nous sommes passés d'un stade de fournisseur à un stade de partenaires en proposant l'expertise nécessaire à l'accompagnement de nos produits » se félicite Louis Vivola. « Aujourd'hui, de par la qualité et quantité des contacts noués, nous avons pu mesurer notre avancée dans le domaine de l'environnement et l'adéquation de nos solutions au marché en attente. Cette adéquation étant le fruit des développements et adaptations réalisées avec nos partenaires industriels ou agences dédiées. Ces dernières ayant validé la robustesse et la performance de nos équipements aujourd'hui reconnus par l'ensemble des acteurs de l'environnement opérant dans le domaine des odeurs ».