Your browser does not support JavaScript!

Pour traiter les lixiviats des centres de stockage en fin de vie, Serpol, en partenariat avec l'Ademe, a mis au point, avec ERE, le procédé Roseaulix. Ce dernier est basé sur le traitement par filtres plantés de roseaux, permettant de traiter les matières en suspension ainsi que les pollutions organiques et azotées. Ce procédé est une première en France. Il est appliqué depuis 2 ans sur le site de Vaux (01) du Syndicat public Organom. Ses rendements épuratoires sont élevés, avec un taux de plus de 95% ce qui permet aux eaux épurées d'être rejetées dans le milieu naturel, dans le respect de la réglementation en vigueur. C?est une technique économe car la consommation énergétique est minimale et sa maintenance est simplifiée ; de plus, elle s'intègre parfaitement dans le paysage. Serpol va encore plus loin et innove en proposant aux collectivités ayant des centres de stockage en cours d'exploitation de séparer les jus en fonction de leur qualité. En effet, les lixiviats des casiers en exploitation présentent des gradients de concentration supérieurs à ceux qui sont en fin de vie. Alors pourquoi les mélanger à leur sortie et ne proposer qu'une seule unité de traitement, puisque c'est onéreux ? La réponse est simple : en développant le procédé Roseaulix sur des réserves foncières du site qui ne sont plus exploitées ou en servitude. Ainsi, le coût du traitement diminue d'environ 50%. Cet aménagement présente une réelle opportunité pour la collectivité concernée et de belles perspectives de développement pour Serpol.