Your browser does not support JavaScript!

Quelques mois à peine après la présentation de son tout nouveau compteur 620 entièrement fabriqué en matériaux composites, Sensus Metering Systems innove à nouveau en présentant MeiStream, un nouveau compteur développé dans le but de répondre à l'ensemble des besoins des collectivités, des industriels et des distributeurs d'eau, tels que le suivi des réseaux, la détection de fuites ou encore la facturation client. Rencontre avec Michel Jacquet, directeur commercial de Sensus France, chargé du suivi et du développement stratégique des ventes sur la France et la Belgique.

L?Eau, L?industrie, Les Nuisances : Sensus propose déjà une offre complète composée d'une gamme de compteurs divisionnaires, de compteurs domestiques et d'une gamme de compteurs industriels. A quel type d'applications correspond ce nouveau MeiStream ? Michel Jacquet : MeiStream est un compteur issu de plusieurs années de recherches et de développements menés dans les laboratoires Sensus de Laatzen, en Allemagne. Il est le fruit d'une étroite collaboration entre les équipes de recherche dédiées au projet chez Sensus ? 6 chercheurs et 4 ingénieurs de fabrication - et les laboratoires indépendants, instituts et universités pour la recherche, partenaires de l'entreprise. C?est un compteur industriel dont la conception est basée sur un corps unique et un mécanisme de mesure interchangeable ce qui lui permet de remplacer la plupart des compteurs installés sur le marché, tout en assurant de hautes performances métrologiques dans une plage de débits étendue, couvrant à la fois celles des compteurs Woltmann WP et WS , ainsi que celle des compteurs à jet unique classe C . Pour ces raisons, le nouveau compteur MeiStream, conforme à la nouvelle directive MID, titulaire de tous les agréments y compris les ACS, répond particulièrement bien aux attentes des industriels, des hôtels, hôpitaux et autres infrastructures grandes consommatrices d'eau' E.I.N. : En quoi ce compteur est-il véritablement innovant ? M.J. : Il y a dans le MeiStream plusieurs innovations. La première, sans doute la plus révolutionnaire, est l'arrivée d'un nouveau concept, celui de la turbine flottante. Il s'appuie sur un principe hydrodynamique selon lequel lorsque vous placez une boule derrière un diaphragme dans une chambre de comptage traversée par un fluide, les forces hydrodynamiques qui entrent en jeu font en sorte que cette boule se positionne en face du diaphragme et flotte sans être expulsée. C?est sur la base de ce constat que nous avons développé un nouveau mode de comptage basé sur une turbine flottante qui se met en rotation lorsqu'elle se trouve placée dans un flux. Dotée d'un noyau sphérique, la turbine flotte entre ses deux paliers. Dès que le débit minimum est atteint, elle se déplace, d'abord verticalement, puis selon son axe, dans une position telle que plus aucun frottement ne vienne engendrer d'inertie, en particulier à bas débits. Cette position flottante de la turbine est maintenue par l'écoulement lui-même, assurant ainsi la meilleure position métrologique jusqu'aux plus hauts débits. E.I.N. : Quels sont les avantages de la turbine flottante ? M.J. : Le premier avantage est celui de la précision, c'est-à-dire de la qualité métrologique du compteur aussi bien à bas qu'à hauts débits. Ceci est du au fait que les inerties qui sont en règle générale le point faible des compteurs classiques en bas débit ont été considérablement réduites. Les ailettes de la turbine sont impactées par le moindre mouvement de fluide. Il en résulte une plus grande sensibilité et une performance métrologique constante à tous les débits. De ce point de vue, la technologie MeiStream dépasse de loin tous les standards actuels en matière de compteurs d'eau industriels. Autre avantage, une plus grande longévité, due à l'absence de pièces en mouvement sujettes à usure. Troisième avantage, la conception même du MeiStream, basée sur un mécanisme de mesure interchangeable et un seul type de corps, ce qui lui permet de remplacer la plupart des compteurs installés sur le marché. E.I.N. : Les compteurs industriels de classe B comme de classe C ? M.J. : Absolument. Le MeiStream qui combine les excellentes aptitudes à hauts débits et la stabilité de la courbe métrologique du compteur Woltmann WP avec les performances à bas débits du Woltmann WS a été développé dans le but de répondre à l'ensemble des besoins. Première application de ce principe, les mécanismes traditionnels gardent toute leur place, laissant ainsi les exploitants libre de choisir la technologie qui leur convient le mieux. Seconde application, le mécanisme à turbine flottante étant interchangeable, tous les possesseurs de compteurs de la gamme WP, la plus répandue sur le marché, peuvent remplacer leur mécanisme traditionnel en optant pour ce nouveau mécanisme. La compatibilité entre ces deux mécanismes est parfaite. Nous préparons par ailleurs une version allongée du MeiStream pour que la même possibilité soit offerte aux possesseurs de compteurs WS dont le corps est légèrement plus large. E.I.N. : A l'occasion du lancement de MeiStream, Sensus présente une nouvelle avancée, le système HRI Mei. De quoi s'agit-il ? M.J. : Sensus développe depuis de nombreuses années ses propres systèmes de relève à distance, et propose aujourd'hui des solutions intégrées avec ses technologies de comptage, de manière à accompagner ses clients du comptage jusqu'au transfert des données. Le HRI Mei, interface de télérelève, permet de dépasser le simple concept de compteur d'eau pour aller vers des compteurs communicants et intelligents. C?est un module d'acquisition de données qui s'adapte à tous les compteurs de type MeiStream et qui délivre une sortie impulsions haute résolution avec détection du sens d'écoulement du flux. Equipé d'une sortie M-BUS, il peut être utilisé pour la relève de compteur via un réseau MBUS, une prise inductive Minipad ou bien encore par radio via le module Sensus((S))cout-MB. Le HRI-Mei permet également de remplacer toutes les interfaces de données connues telles que les encodeurs, les totalisateurs électroniques et hybrides. De même, les applications nécessitant l'utilisation de capteur Reed ou optiques peuvent être directement remplacées par ce module HRI-Mei qui constitue presque un petit logger. Ses applications sont donc très nombreuses : télérelève via des systèmes de lecture mobiles, un réseau câblé, radio ou réseau GSM, applications industrielles pour la commande et la régulation, recherche de fuites par enregistrement des données, de profils de débit, de consommations, etc' Sa conception robuste permet de l'utiliser dans des conditions difficiles telles que les puits ou les regards inondés. E.I.N. : Comment est accueilli ce nouveau compteur sur le terrain ? M.J. : Aux Etats-Unis ou le MeiStream est testé depuis plus de 2 ans, les retours sont très bons. En France, tous les exploitants a qui nous avons présenté le MeiStream on été séduits. Sa précision métrologique intéresse bien évidemment les bureaux d'études, les collectivités et les industriels. La praticité du produit séduit les poseurs et les magasiniers : le fait de n?avoir à gérer qu'un seul corps, de pouvoir changer le mécanisme, de pouvoir même y adapter le mécanisme classe C avec la version MeiStream Plus, sont des arguments très importants. Tout ceci sans surcoût puisque le MeiStream se situe dans des zones de prix tout à fait comparables à celles des compteurs traditionnels.