Your browser does not support JavaScript!

Saint Gobain PAM a mis en œuvre une solution et inédite dans le cadre de la construction de la centrale hydroélectrique de la Meije (Hautes-Alpes) : le télescopage de tuyaux de grands diamètres, une technique qui consiste à emboîter des tuyaux DN 1400 dans des tuyaux DN 1600. Cette solution a permis de réduire les coûts de transport de 40%. C’est la première fois en France qu’une telle opération de télescopage est menée sur des tuyaux de grands diamètres en fonte ductile.

Une conduite forcée longue de 4200 mètres reliera prochainement une prise d’eau située à 1.431 mètres d’altitude à la centrale hydroélectrique de la Meije à 1.318 mètres en contrebas. La hauteur de chute sera de 113 mètres pour un débit maximum de 4 m3/s. La puissance électrique installée sera de 3.570 kW pour une production moyenne annuelle de 13.580 MWh, soit l’équivalent de la consommation d’électricité spécifique de 5 000 foyers. La mise en service de la centrale hydroélectrique de la Meije est prévue pour 2019.

Pour optimiser le transport des canalisations, le Technocentre de Saint-Gobain PAM a mis en œuvre une technique innovante permettant de télescoper les tuyaux. A l’aide d’un film de protection et de sacs de calage, le plus petit tuyau est emboîté à l’intérieur du plus grand, optimisant ainsi la place occupée lors du transport.  Le film de protection est en fibre de cellulose renforcé polyéthylène recyclé. Les sacs de calage, au nombre de 2 par tuyau sont capables de supporter 11 tonnes. L’ensemble des éléments du dispositif est réutilisable sur d’autres chantiers. « Il y a quelques années, nous utilisions des cales en bois pour éviter que les tuyaux ne bougent lors du transport, explique Johan Grasser, Responsable Packaging chez Saint-Gobain PAM. Désormais, nous installons un film de protection sur toute la longueur de la conduite et des sacs de calage à ses extrémités. Cela permet également de protéger les revêtements intérieurs et extérieurs contre les chocs et de préserver leur intégrité. »

Le transport et le déchargement spécifique des tuyaux s’effectuent sous la surveillance d’une équipe Saint-Gobain PAM, qui veille au bon déroulement des opérations. Chaque jour, 12 tuyaux sont livrés et transportés par 6 camions, le nombre étant limité à cause du poids. Grâce à la technique du télescopage, l’impact environnemental a été réduit de moitié (256 camions de moins).

« En réalisant des travaux sur le site protégé du parc des Ecrins, nous nous engagions à respecter des contraintes environnementales fortes. Notre choix s’est donc porté sur Saint-Gobain PAM, qui proposait des tuyaux en fonte ductile garantis 25 ans, assurant ainsi la pérennité de l’ouvrage, souligne Pierre Bonicel, Responsable du développement chez Hydrowatt. De plus, la technique du télescopage des tuyaux a permis d’optimiser considérablement les coûts de transport et de restreindre les répercussions des travaux sur l’environnement ».

Afin de réduire l’impact des travaux sur le paysage, les canalisations vont être enterrées sur la voie déjà existante. Le chantier a été interrompu en été durant la saison touristique et le sera en hiver pour cause de conditions climatiques. « Pour organiser au mieux le déroulé des travaux, tous les partenaires de ce projet d’envergure ont beaucoup échangé en amont du chantier indique Pierre Rampa, Président de RAMPA TP. En effet, la Meije étant un haut lieu de l’alpinisme, notre présence se devait d’être la plus discrète possible. Une grande attention a tout particulièrement été portée à l’environnement et au respect de la nature ».