Your browser does not support JavaScript!

Plus important chantier d'Europe avec un budget de 7,8 milliards d'euros, 302 km de double-voies à grande vitesse franchissant 3 régions et 6 départements, 1.000 ouvrages d'art dont 19 viaducs, des dizaines de millions de tonnes de terrassement' La construction de la Ligne à Grande Vitesse Sud Europe Atlantique cumule les superlatifs. Elle permettra de relier Paris et Bordeaux en 2h05 en 2017.

Sur ce chantier emblématique à plus d'un titre, le groupe d'entreprises piloté par Vinci Construction a choisi Saint-Gobain PAM pour la fourniture de canalisations en fonte ductile pour les déviations des réseaux. Initialement prévues en béton, la fonte ductile s'est finalement imposée pour les réseaux d'eau de ruissellement, avec la gamme Pluvial® en DN 1400, 1600 et 2000 de Saint-Gobain PAM. Parmi les arguments qui ont été déterminants, la longueur des canalisations supérieures à 8 ml, ainsi que la facilité et la rapidité de pose. Pour les réseaux d'eau potable, plus de 30 km de canalisations représentant 1000 tonnes, ont été fournis par Saint-Gobain PAM. Un vrai défi puisque les équipes du fabricant français ont été conduites à répondre aux appels d'offres de chacun des syndicats des eaux concernés, soit à plus d'une vingtaine d'interlocuteurs différents. Les canalisations de la gamme Natural® ont été fournies en DN 100 au DN 400 en verrouillage standard Vi. Pour garantir son exploitation à long terme, la double-voie LGV doit s'appuyer sur une plateforme ayant une stabilité durable. Les contraintes techniques concernant la réalisation d'ouvrages hydrauliques sous charges ferroviaires sont donc extrêmement lourdes et la précision de pose ne tolère aucun écart. Par ailleurs, sur un chantier hors normes comme celui-ci, le coût d'éventuels retards se chiffre rapidement en dizaines de milliers d'euros. D?où un cahier des charges extrêmement strict avec des pénalités de retard conséquentes. Les qualités de la fonte ductile et la mobilisation des équipes de Saint-Gobain PAM au siège comme à la direction régionale de Bordeaux ont été déterminantes. Le bureau d'études interne du fabricant a élaboré, pour chaque conduite sous emprise ferroviaire, des notes de calculs permettant de vérifier la tenue mécanique des canalisations sous des remblais pouvant atteindre jusqu'à 18 mètres de hauteur. Chacune de ces notes a été soumise et approuvée par le département SNCF Infrastructures Ingénierie. L?usine de Pont-à-Mousson a fait preuve quant à elle d'une grande réactivité pour produire dans des délais très courts, entre le besoin exprimé par le chantier et la livraison des tuyaux. Les livraisons ont été effectuées via la plateforme logistique de Saint-Pierre-des-Corps (37). Les rotations des camions ont été minutieusement établies, afin de respecter le cahier des charges et assurer les livraisons sur site, toutes les 30 minutes, sur une journée et demi par ouvrage. Une réalisation emblématique au plan technique, logistique et commercial qui a permis d'initier d'autres chantiers, notamment sur les lignes LGV Bretagne-Pays de la Loire et LGV Méditerranée.