Your browser does not support JavaScript!

Magpie Polymers, spin-off de l'Ecole Polytechnique, commercialise une technologie de filtration innovante et brevetée pour la capture sélective des métaux de transition dans les eaux industrielles. Fabriquée à partir d'un déchet de l'industrie du phosphore (groupe des phosphines), cette technologie se base non sur le procédé des échanges d'ions comme c'est habituellement le cas dans le traitement de l'eau mais sur la chimie de coordination : une fois mise en contact avec l'effluent, la résine se charge des métaux présents ( lien sélectif formé entre le métal et les billes de polymères), il suffit alors de passer une solution acide pour récupérer ces métaux. Cette technologie à performances élevées et sélectivité accrue permet de dépolluer l'eau des métaux toxiques (mercure, cadmium, uranium, plomb, antimoine, cobalt, cuivre) et de récupérer les métaux rares et précieux (or, argent, palladium, platine, rhodium, indium, gallium, yttrium, cerium et niobium). Pour le cuivre, par exemple, la capacité d'adsorption est de 2 eq / kg. Récupérés avec une grande sélectivité et dans des conditions de pH et de composition très variées (pH < 1, jusqu'à pH > 12), ces métaux peuvent être réutilisés. Après filtration, les polymères Magpie laissent moins d'un milligramme de métal par mètre cube d'eau.