Your browser does not support JavaScript!

Face aux déficiences trop souvent rencontrées sur les réseaux d'eau potable, le Syndicat des Tubes et Raccords en Polyéthylène et en Polypropylène (STR-PE) entend inciter au renouvellement des réseaux d'eau et d'assainissement en privilégiant les canalisations en polyoléfines pour relever le rendement des réseaux dans le temps.

Les chiffres sont bien connus. En France, les réseaux d'au potable sont vieillissants. 50% du réseau c'est-à-dire la moitié des 906.000 km de canalisations qui le constituent sont antérieurs à 1972. Parallèlement, leur rythme de renouvellement voisin de 0,6% par an soit moins de 6 000 km chaque année est bien trop lent. Il en résulte des déperditions parfois importantes qui atteignent 40 % localement, représentant ainsi 120 litres d'eau/abonné/jour soit une perte estimée de 1,3 milliard de m3 par an. Face à ce constat, le Syndicat des Tubes et Raccords en Polyéthylène et en Polypropylène (STR-PE) FP2E entend inciter au renouvellement des réseaux en privilégiant les canalisations en PE/PP, les plus exploitées en Europe mais qui restent sous-utilisées en France. Dans notre pays, le marché des canalisations en PE ne représente que 125.000 tonnes/an, 75% de ce tonnage étant essentiellement destiné à trois applications : eau, gaines et assainissement. Misant sur les propriétés techniques et environnementales du PE, le Syndicat souhaite consolider l'essor du polyéthylène en positionnant ce matériau comme la solution adaptée aux exigences des services publics et des Compagnies des Eaux pour la distribution d'eau et l'assainissement. Un besoin en maintenance limité, une insensibilité à la corrosion et une technique de soudage efficace constituent ses premiers atouts. Flexibles, faciles à couper et offrant de nombreuses solutions de raccordement, les tubes en PE et en PP sont également adaptés aux nouvelles techniques de pose : retubage, réhabilitation des réseaux, travaux sans tranchées... Leur légèreté facilite l'installation et la manutention, contribuant à accélérer les chantiers en réduisant le temps nécessaire aux raccordements. En pression, un tube d'un mètre de DN 200 en PE pèse ainsi 9 kg contre 33 kg pour la fonte. En assainissement, un tube d'un mètre DN 400 en PE ou en PP pèse 9 kg contre 140 kg pour le grès et 211 kg pour le béton. Des atouts certains auxquels s'ajoute, depuis octobre 2011, la certification NF 442 : certains tubes annelés en PE, les tubes lisses compacts en PP, les regards et accessoires en PP et en PE sont en effet certifiés NF 442. Les tubes à paroi structurée en PP de SN12 continuent quant à eux, à faire l'objet d'avis techniques. Le STR-PE entend ainsi promouvoir la performance des tubes et raccords en PE mais aussi en PP pour apporter aux collectivités locales des solutions pertinentes et certifiées en eau potable comme en assainissement. Les 6 fabricants les plus importants de ce secteur ont d'ailleurs rejoint en janvier 2010 la section Assainissement du STR-PE ; Frankische, Hegler, Pipelife, Polieco, Rehau, System Group, sous la présidence de Thierry Decugnière de Polieco.