Your browser does not support JavaScript!

Le spécialiste des vannes lance plusieurs produits à finalité économique pour l'exploitant : une vanne modulatrice de pression basée sur l'hydraulique, le réglage sans contact de vanne par interface bluetooth et une aide Internet au suivi des vannes sur réseau.

A Pollutec, Cla-Val présentera un banc pédagogique regroupant toutes ses nouveautés. L?objectif de celles-ci est clairement la réduction des coûts d'exploitation d'un réseau, soit au travers de vannes innovantes, soit d'interfaces plus efficaces entre le matériel de terrain et l'exploitant. A l'heure du développement durable et des économies de toutes sortes, ces produits apportent de réelles avancées. L?accroissement du rendement de réseau de distribution d'eau potable est un impératif ; c'est la chasse aux fuites. Un autre moyen de réduire les fuites, toujours présentes sur un réseau quel que soit son état, est de jouer sur la pression de distribution. En la modulant, c'est à dire en l'abaissant lors des périodes de faible consommation, il est possible de réduire sensiblement les débits de fuite. La baisse de pression dans les canalisations a aussi un impact sur le vieillissement du réseau : moins sollicité, il accumule moins de fatigue et cela réduit les casses, paramètre difficile à chiffrer mais bien réel (coût d'une fuite). Ajuster la pression aux besoins Cla-Val a développé pour cela, la vanne 90-35 depuis quelques années. Elle réalise une baisse de pression sur le réseau à des périodes prédéterminées grâce à un double circuit hydraulique, pression basse et pression haute, dont la commutation se fait au moyen d'un boîtier de commande électronique ; par exemple entre 23 h et 6 h du matin ou sur la base de la consommation. Dispositif efficace mais qui a ses limitations : présence d'électronique donc besoin de piles ou énergie, variation rapide de pression à heures fixes ou en fonction de la consommation. La réalité du besoin est tout autre : il serait bien de pouvoir faire varier continûment la pression en fonction du débit appelé pour coller aux besoins réels. Si en plus on peut se passer d'électronique, la maintenance et la sécurité de fonctionnement ne s'en porteront que mieux. Ce produit ?idéal' est en phase de lancement. C?est la vanne 98-01 dont quelques exemplaires sont installés depuis quelques mois : à St Leu à la Réunion, dans le Morbihan à Sarzeau, ainsi qu'en quelques autres points en Suisse et en Grande-Bretagne. Ce produit a été lancé avec succès aux Etats-Unis avec plus de 200 sites et actuellement 150 sites attendent d'être équipés en Afrique du Sud. Le fonctionnement de la vanne est entièrement hydraulique, une caractéristique originale qui a fait l'objet d'un brevet. Deux seuils de pression, haut et bas sont réglés sur la vanne en fonction du besoin local. L?ajustement de la pression entre ces deux valeurs est piloté par une information de débit captée de manière hydraulique par la position de l'axe de la vanne elle-même. Ainsi, à tout instant, le débit effectif module la pression de distribution : quand le débit diminue, la pression s'abaisse et inversement compensant ainsi les variations de pertes de charge du réseau à l'aval de la vanne. Plus de plages horaires à régler et un ajustement au plus près de la réalité du besoin. De plus, « la commutation par débit garantit une totale sécurité en cas d'incendie ou de tout autre augmentation rapide de la consommation dans le secteur modulé » précise Christophe Claudé, responsable marketing chez Cla-Val France. On gagne sur tous les tableaux : rendement du réseau, moins d'accidents et leurs conséquences (casses, détérioration de voiries) et maintenance réduite. Une fois la vanne installée et réglée, il suffit de la vérifier une fois par an. « Une vanne de 100 mm coûte environ 4500 ?, amortissable en moins de deux ans » affirme Christophe Claudé. Une limitation à cette vanne : elle ne peut théoriquement jouer correctement son rôle de modulation de pression que sur un réseau à une seule entrée (bras mort). Dans le cas de plusieurs points d'entrées la vanne de modulation sera ajustée de manière à prendre le pas sur la vanne à l'autre point d'entrée. Une autre solution consisterait à sectoriser le réseau. De telles situations sont fréquentes. C?était le cas à Sarzeau où le réseau dessert une zone côtière longitudinale. « Il n?est pas exclu non plus de reconfigurer un réseau ; nous travaillons actuellement sur Chamonix où l'on sectorise le réseau en trois, avec une vanne 98-01 à installer fin novembre » précise Christophe Claudé. Téléphone portable et internet Sur les vannes avec des pilotes motorisés, le réglage s'effectue via une liaison filaire USB à partir d'un PC, ce qui suppose d'aller se connecter sur la vanne, laquelle n?est pas toujours très accessible, d'où perte de temps lors des interventions. Les ingénieurs de Cla-Val ont développé une interface bluetooth qui permettra, via un téléphone portable, de modifier les réglages. Un développement entrepris à la demande d'utilisateurs qui souhaitaient faire ces modifications via un assistant personnel (pda). Mais les logiciels sur ces appareils sont très variés. La solution a donc consisté à choisir un produit spécifique, l'iPhone d'Apple pour sa facilité de travail et son interface conviviale. Le produit sera lancé courant 2009. La troisième annonce à Pollutec concerne l'utilisation d'Internet pour aider les exploitants à gérer les vannes sur leur réseau. Cla-Val a rénové son site et offre la possibilité à tout exploitant de créer sa propre page sur le site. Une fois le code d'accès sécurisé attribué, l'exploitant crée son réseau de manière graphique en indiquant toutes les vannes présentes. Un réseau schématique mais où les vannes sont bien à leur place, repérées par géolocalisation (coordonnées GPS) et décrites selon les paramètres fixés par l'utilisateur (nature, numéros, points de consigne, interventions etc). En quelque sorte, la réplique du carnet du fontainier traditionnel, mais sous une forme accessible à tous, et avec la garantie de conserver les données. Tous les exploitants sont concernés mais on peut penser que ce sont plutôt les services de petite taille qui l'utiliseront. « Quoique des exploitants de plus gros réseaux pourraient y voir la possibilité d'actualiser de manière beaucoup plus simple le parc installé de vannes. Une récente prestation dans le Sud-Ouest nous a montré que même des gens organisés ont des lacunes sur ce point » remarque Christophe Claudé. Cette application Internet a été développée en Europe, entre Cla-Val Suisse et France. Elle fonctionne pour l'instant avec des exemples de Cla-Val et sera opérationnelle début 2009. Enfin, la société toujours à la recherche d'une exploitation plus aisée présentera aussi un produit appelé e-Power qui consiste à se servir de l'eau qui traverse les pilotes des vannes comme force motrice et générer un courant suffisant pour alimenter localement l'électronique. C?est la suppression de câblages ou de piles à remplacer et la garantie d'une autonomie ?infinie?.