Your browser does not support JavaScript!

Le besoin de connaître le niveau des pollutions organiques, notamment des pesticides et des substances émergentes, dans les eaux de surface, souterraines et résiduaires est primordial. La connaissance du comportement des métaux toxiques dans le milieu naturel, tels le mercure et les autres métaux lourds, et la détermination de leur toxicité, deviennent un enjeu important pour la protection de l'individu comme de l'environnement. L'analyse des eaux de surface, des eaux souterraines et résiduaires, ont en commun trois exigences métrologiques majeures : - les résultats de mesure doivent être traçables aux unités du Système International, - l'incertitude associée à chaque analyse doit être connue et adaptée aux besoins, - les résultats de mesure doivent être reconnus aux niveaux européen et international. Au cours de cette journée technique qui se déroulera le 22 novembre prochain à Paris, le Laboratoire national de métrologie et d'essais, en association avec les spécialistes du domaine, tenteront d'apporter des réponses concrètes aux laboratoires et aux utilisateurs de résultats d'analyses de l'eau. Comment assurer la traçabilité des mesures de qualité de l'eau ? Comment assurer la qualité de l'échantillonnage et des prélèvements ? Comment évaluer les teneurs de certaines substances en fonction de la variabilité du milieu ? Comment utiliser le résultat de ces mesures pour améliorer la qualité de l'eau ? Telles seront, parmi bien d'autres, les questions abordées au cours de cette journée technique qui s'adresse aux laboratoires d'analyses de l'eau, aux agences, aux prescripteurs d'analyses ainsi qu'aux producteurs et aux distributeurs d'eau. Renseignements et inscriptions : http://www.lne.fr ? e-mail : jt@lne.fr