Your browser does not support JavaScript!

L?édition 2009 du Baromètre Nus Consulting sur le prix de l'eau en Europe réalisé à la demande de la FP2E (Fédération Professionnelle des Entreprises de l'Eau) montre une relative stabilité de la France au sein de ce classement.

Pour la 7ème fois consécutive, le cabinet d'études NUS Consulting a réalisé son étude comparative annuelle sur le prix de l'eau des plus grandes villes européennes pour les consommateurs particuliers. Cette étude compare, à euros constants au 1er janvier 2009, le prix de l'eau et de l'assainissement dans les cinq plus grandes villes de dix pays de l'Union Européenne : Allemagne, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Italie, Pays-Bas, Royaume-Uni, Suède. Les prix se basent sur une facture type de 120 m3 correspondant à la consommation annuelle habituellement constatée pour une famille de 4 personnes, intégrant les taxes et redevances applicables dans chaque pays. Avec une moyenne de 3,09 ? par mètre cube, le prix de l'eau en France est inférieur de plus de 10% à la moyenne européenne qui s'établit à 3,44 ?/m3. En France, le prix de l'eau progresse de 2,7% en 2009, correspondant à la hausse moyenne observée en Europe. Cette progression est en revanche nettement plus forte dans les pays présentant un prix de l'eau moyen inférieur à la France (entre + 5 et + 10%), à l'exception de la Suède (+2,2%). D?un pays à l'autre, ces augmentations traduisent un rattrapage des retards d'investissements, la progression du recouvrement de la totalité des coûts par le prix de l'eau, ou encore des évolutions dans les redevances pratiquées, ces différents facteurs se répercutant sur le prix de l'eau. Du côté de la FP2E, on estime que « La France fait partie des pays européens qui maîtrisent le mieux le prix de l'eau : un prix inférieur à la moyenne européenne de 10%, et une augmentation mesurée de la facture. Ces résultats montrent l'équilibre français entre les efforts réalisés depuis de nombreuses années sur les infrastructures, la poursuite nécessaire des investissements sur le patrimoine, tout en garantissant la maîtrise de la facture pour le consommateur ».