Your browser does not support JavaScript!

Veolia Water AMI, filiale de Veolia Eau, vient de remporter un contrat pour le traitement, la distribution d'eau potable et la collecte des eaux usées de la ville de Riyad, capitale du Royaume. Il s'agit du premier contrat de gestion déléguée des services d'eau en Arabie Saoudite mais aussi d'un des plus importants contrats en nombre de personnes desservies (4.500.000 habitants), en longueur de réseau d'eau potable (10.000 km) et d'eaux usées (4.500 km) confié à la gestion de Veolia Eau dans le monde. D?une durée de 6 ans, l'intervention de Veolia Eau se fera sous la forme d'une régie intéressée au service de la National Water Company, selon un système d'intéressement lié aux performances et économies réalisées. Il représentera un chiffre d'affaires total cumulé estimé à environ 40 M?. La ville de Riyad connaît depuis plusieurs années une forte croissance aussi bien démographique qu'économique. Sa population augmente d'environ 4% par an, de même que sa superficie qui enregistre une croissance sans précédent la ville qui couvrait 20 km² au début des années 80, s'étend aujourd'hui sur 536 km² (cinq fois plus que la ville de Paris) et devrait à terme atteindre plus de 2.200 km². La mission de Veolia Eau s'inscrit dans le cadre d'un important programme de réhabilitation et de développement des infrastructures en eau et assainissement de la ville, ainsi que d'amélioration des pratiques opérationnelles afin de doter la capitale saoudienne de services plus performants et mieux adaptés à son développement économique. Les principaux objectifs définis par ce contrat concernent la réduction des pertes techniques qui représentent aujourd'hui plus de 50% de l'eau distribuée, le développement des raccordements au réseau d'assainissement (2 millions d'habitants connectés en 2007), mais également l'alimentation continue en eau, aujourd'hui certaines zones n?étant encore alimentées en eau qu'un jour sur quatre et enfin l'amélioration des services aux clients. Depuis 2006, Veolia Eau a développé sa présence au Moyen Orient en tant qu'opérateur des services de l'eau de façon significative : tout d'abord dans l'Emirat d'Ajman, en remportant le premier contrat de gestion déléguée des services d'assainissement dans les pays du Golfe (gestion du réseau d'assainissement, en février 2006), puis dans le Sultanat d'Oman (contrat de performances à Mascate auprès de la société publique OWSC en juin 2006 et contrat de construction et d'exploitation de l'usine de dessalement d'eau de mer par osmose inverse, à Sûr, en janvier 2007), et à Fujairah, aux Emirats Arabes Unis (contrat d'exploitation de l'usine de Qidfa, en décembre 2007).