Your browser does not support JavaScript!

En 2011, le total des facturations pour les pompes, les compresseurs et la robinetterie s'est élevé à 7 milliards d'euros, en hausse de 5 % par rapport à 2010, selon les chiffres publiés par Profluid.

Un peu plus du tiers de ces facturations est réalisé en France (36 %), en hausse de 6,7 % alors que les exportations qui pèsent pour 4,5 milliards d'euros n?augmentent que de 4,1 %. Le solde de la balance commerciale reste positif à presque 500 millions d'euros, mais baisse légèrement par rapport à 2010 (-1,1 %). La plus forte baisse est enregistrée pour les vannes et la robinetterie (+30 millions d'euros, en baisse de 11 %), la balance commerciale restant stable entre 2011 et 2010 pour les pompes (+ 330 millions d'euros) et les compresseurs (+ 128 millions d'euros). Les trois professions progressent en global de la même manière entre 2011 et 2010 : + 4,7 % pour les pompes, + 5,3 % pour la robinetterie et +5,1 % pour les compresseurs. Seules les pompes (2,45 milliards d'euros) dépassent leur record historique de facturation qui avait été atteint en 2008 ; les compresseurs (1,7 milliards d'euros) se situent encore sous leur niveau de 2006 et la robinetterie (2,89 milliards d'euros) est revenue au niveau de 2007. L?observation des carnets de commande, en cumulé sur les 12 mois de l'année 2011 montre, pour les pompes, une forte disparité de croissance entre les marchés : les marchés de l'industrie et de l'énergie enregistrent plus de 20 % de croissance, alors que les marchés du cycle de l'eau et du bâtiment sont autour de ? 2%. Les prévisions pour 2012 sont difficiles à établir compte tenu des incertitudes qui règnent sur les marchés indique Profluid. Malgré tout, les industriels sont optimistes pour le premier semestre ; l'activité productive des pompes et de la robinetterie s'établirait respectivement à + 1.5 % et + 3.7 % en avril 2012.