Your browser does not support JavaScript!

Comment obtenir plus de ses procédés en dépensant moins ? Comment augmenter les rendements, diminuer les impacts de ses activités sur l'environnement et satisfaire les évolutions réglementaires dans un contexte financier toujours plus tendu ? Telles sont les préoccupations premières des exploitants aujourd'hui. Pollutec Horizons, qui s'est déroulé du 29 novembre au 2 décembre à Paris-Nord Villepinte, a rassemblé cette année encore une offre sans équivalent en matière d'innovations.

Comment va le secteur de l'eau en cette fin d'année 2011 ? Pas bien si l'on en juge par les récentes publications de la Commission des comptes et de l'économie de l'environnement, ou celles du Service de l'observation et de statistiques du ministère de l'écologie. Vraiment mal à en croire les notes de conjoncture sectorielles de certains syndicats professionnels. Mais plutôt bien si l'on considère la profusion d'innovations proposées aux exploitants en cette fin d'année. Beaucoup sont visibles au salon Pollutec, temple de l'innovation par excellence. Mais pas toutes. C?est la raison pour laquelle notre dossier « innovations » a été élargi et ouvert à des nouveautés que vous ne verrez pas - ou pas tout de suite - sur le salon mais dont l'intérêt justifie qu'il en soit fait mention. Comme l'an passé, l'optimisation des ressources et des procédés matérialisée par des consommations moindres et des démarches orientées vers la récupération et la réutilisation s'illustrent à peu près dans tous les domaines. Il s'agit de consommer moins d'énergie, moins d'eau, moins de réactifs en diminuant l'impact des procédés sur l'environnement tout en minorant les coûts. En un mot comme en cent, gagner en performance. Pour les fabricants, cette démarche passe par le développement désormais quasi systématique de l'analyse du cycle de vie et l'éco-conception des produits : allégement des structures, utilisation de nouveaux matériaux, redéfinition des formes, des fonctionnalités et des usages, diminution du nombre de pièces' plus aucun nouveau produit n?échappe désormais à la moulinette sans pitié de l'éco-conception. Pour les exploitants, la démarche se traduit par un intérêt croissant pour l'optimisation de la conduite des procédés. Certains secteurs comme l'analyse qui permet de suivre les process de très près en optimisant les consommations d'énergie ou de réactifs ou encore la télégestion, la supervision et même les systèmes d'informations industriels, à la base de tout processus d'optimisation, profitent de cette tendance. Avec toutefois une évolution notable par rapport aux années précédentes : les démarches sont de plus en plus souvent globales et planifiées. Il ne s'agit plus de remplacer, à la faveur d'une panne, un équipement obsolète par son équivalent neuf jugé intrinsèquement plus performant. Il ne s'agit plus non plus d'implanter ici ou là un variateur de vitesse ou un moteur à haut rendement pour prétendre s'engager dans une démarche vertueuse. Il s'agit désormais pour chaque exploitant de mieux connaitre ces procédés pour mieux les conduire. Pour agir efficacement sur les procédés les plus énergivores, il faut savoir où, quand et comment ils consomment. Logiquement, les installations électriques évoluent et passent peu à peu du tableau de distribution électrique au tableau de gestion énergétique doté de fonctions de mesure au plus près des équipements. Les solutions complètes qui assurent un diagnostic efficace des consommations en énergies mais aussi en réactifs et apportent, au niveau de l'exploitation, une vision claire et détaillée de la performance de chaque procédé ont le vent en poupe. Les innovations présentées dans notre dossier ont été rassemblées pour offrir à nos lecteurs un panorama élargi des innovations susceptibles de les intéresser. Pour entrer en contact avec les fabricants, il leur suffira de cliquer sur l'un des liens ci-dessous. Vincent Johanet Pour prendre connaissance des innovations présentées dans ce dossier, cliquez ici Pour télécharger le dossier « Innovations » (9 Mo), cliquez ici Pour consulter le « Guide des nouveautés techniques 2012 », cliquez ici