Your browser does not support JavaScript!

Adebiotech, l'association pour la promotion des Biotechnologies en France vient de publier une étude sur l'analyse des polluants émergents dans l'eau. Objectif : identifier les procédés innovants d'analyse de l'eau pour les polluants émergents et mettre en évidence les problématiques à résoudre. Il ressort de cette étude qu'un effort important de recherche fondamentale et appliquée doit être réalisé pour répondre aux difficultés identifiées.

L?étude, financée par Veolia Eau, a été réalisée par Anne Feraudet, étudiante de 4ème année à l'école Sup?Biotech. Elle est basée sur des études bibliographiques, une analyse des programmes français et européens et des entretiens avec des scientifiques experts. Elle permet de progresser dans l'identification des aspects principaux de l'analyse des polluants émergents à développer, notamment les technologies de détection fiables et reproductibles, les méthodes globales toxicologiques et écotoxicologiques prenant en compte les risques d'accumulation des polluants, la gestion des risques des polluants et l'anticipation des risques potentiels des nouveaux polluants. L?étude décrit également les méthodes physico-chimiques et biotechnologiques d'analyse qui s'appliquent aux pesticides, aux molécules pharmaceutiques, aux toxines et à d'autres molécules comme par exemple les détergents, les plastifiants et les retardateurs de flamme. Deux types de méthodes sont distingués. Les méthodes directes mesurent la concentration ou les émissions naturelles d'une molécule. Les méthodes indirectes mesurent l'effet global d'une molécule ou d'un mélange sur un modèle biologique. Elles permettent de mesurer des effets à court et à long terme. Une partie consacrée à la dégradabilité des polluants met en évidence que les analyses doivent porter aussi bien sur les substances que sur leurs produits de dégradation. Enfin, l'étude montre que si beaucoup de technologies basées sur les biotechnologies sont innovantes, nombre d'entre elles sont encore au stade de développement et pas encore validées. Une des difficultés d'application des méthodes d'analyses concerne les matrices complexes et des mélanges de polluants qui peuvent représenter plus de 10 000 molécules dont certaines à l'état de traces. Des initiatives françaises et européennes ont été mises en place pour tenter de résoudre ces difficultés en fédérant les différents laboratoires travaillant sur le sujet. Pour prolonger ce travail de recherche, Adebiotech travaille actuellement à l'organisation d'une conférence qui se tiendra sur 3 jours courant octobre 2009, en collaboration avec Veolia Eau, l'INERIS et Watchfrog. Pour télécharger l'intégralité du rapport, cliquez ici