Your browser does not support JavaScript!

Une étude conduite par le groupe ITT montre que l'oxydation des eaux résiduaires urbaines par l'ozone constitue une solution efficace vis-à-vis des perturbateurs endocriniens.

ITT Corporation, spécialisé dans la fourniture de pompes et de systèmes pour le transport et le traitement de l'eau claire et des eaux résiduaires, vient de livrer les conclusions d'une étude mettant en évidence l'efficacité de l'ozone dans le traitement des perturbateurs endocriniens. Ces substances potentiellement nocives sont présentes dans les rejets des stations d'épuration des eaux résiduaires urbaines. Une fois libérées dans le milieu naturel, elles peuvent altérer les systèmes endocriniens des poissons et à terme ceux des humains. Face à cette menace, les agences gouvernementales européennes et nord américaines ont établi des normes limitant le niveau de micropolluants acceptables dans les eaux destinées à la consommation. « Le principe de la réglementation est préventif » a souligné le Dr. Achim Ried, Directeur de la Recherche et du Développement d' ITT Water & Wastewater en Allemagne qui a présenté les résultats de cette étude à la conférence régionale nord américaine commune de l'Association Internationale de l'Ozone (IOA) et de l'Association Internationale des UV (IUVA) qui s'est tenue à Boston. « Même des effets très légers sur le système endocrinien peuvent entraîner des modifications dans la croissance, le développement, la reproduction ou le comportement qui peuvent affecter l'organisme ». « Les perturbateurs endocriniens posent un sérieux problème dans le traitement des eaux, car ils représentent un danger potentiel pour l'homme et pour l'environnement, » a souligné le Dr. Ried. « L?oxydation par l'ozone apporte des avantages substantiels par rapport à la chloration ou d'autres traitements d'oxydation qui sont plus ou moins inefficaces vis-à-vis des micropolluants organiques apportés par les produits pharmaceutiques. ITT a étudié l'ozonation des perturbateurs endocriniens dans 9 usines de traitement des eaux résiduaires urbaines européennes sur une période de 10 ans. Nous avons observé que le traitement par l'ozone présente de réels avantages associant la réduction de la couleur, la réduction de la DCO tout en assurant un bon niveau de désinfection à l'effluent ». L?utilisation de l'ozone permettrait d'atteindre des taux d'élimination supérieurs à 90 % pour la plupart des substances étudiées selon le Dr. Ried. Les études ont également montré que ce traitement assure une oxydation sélective des contaminants, et se révèle plus efficace tant au niveau énergie consommée qu'en terme de coût d'exploitation vis à vis des autres procédés d'oxydation avancée. ITT propose tout à la fois des solutions ozone, UV ou des solutions combinées avec d'autres oxydants pour traiter les perturbateurs endocriniens produits par l'industrie pharmaceutique ou par les stéroïdes. ITT a installé sa technologie ozone Wedeco® dans une usine d'eaux résiduaires urbaines en Suisse pour la première expérimentation mondiale à grande échelle. Face au succès de ce premier test une nouvelle commande a été passée pour une autre usine en Suisse. Pour en savoir plus sur les perturbateurs endocriniens, cliquez ici