Your browser does not support JavaScript!

Sécher des digestats, des boues, et bien d'autres produits est possible grâce à une association de techniques éprouvées. Explications

Les différentes problématiques de valorisation des énergies induites par la cogénération et les outils industriels amènent à poser la question du mode d'utilisation du sécheur : un sécheur doit-il être mono-produit ou polyvalent ? La polyvalence saisonnière constitue-t-elle un objectif technico- économique ou une opportunité ? Existe-t-il des équipements de séchage vraiment efficaces dans le cadre d'une utilisation polyvalente ? Scolari, constructeur de sécheurs, a acquis une expérience de soixante années dans le domaine du séchage. Au début spécialisée dans le secteur agroalimentaire dans lequel tout devait être séché avec le même équipement, l'entreprise a été confrontée très tôt à ces problématiques de polyvalence pour des produits de caractérisations très différentes. Elle s'est ensuite diversifiée pour sécher d'autres catégories de produits tels que les engrais, le bois, les boues, digestats et déchets, domaine dans lesquels elle dispose de nombreuses références. Aujourd'hui, ces technologies sont relayées en France par le Cabinet d'ingénierie de l'environnement EPO dirigé par Hervé Polino, dont les objectifs déclarés sont d'adapter l'outil à la demande technico-économique exprimée par les exploitants Français. Car si la majeure partie des sécheurs sont étudiés pour une application dédiée, lorsque le sécheur est implanté en milieu industriel ou agricole, la rentabilité des équipements passe très souvent par la voie de la polyvalence. Il est évident que dans tous les cas, la nature des produits est prise en compte. Les associations doivent être compatibles, même si des dispositifs de nettoyage et d'hygiénisation des interfaces d'utilisation sont disponibles. Chaque installation de séchage est donc étudiée et réalisée de manière personnalisée, en fonction des impératifs techniques et d'exploitation propres à chaque exploitant. Le laboratoire et la station d'essai de l'entreprise permettent de répondre de manière concrète et personnalisée aux problématiques d'assèchement de chacun ; l'objectif d'optimisation du rapport évaporation/énergie constitue le vecteur de développement prioritaire. Les techniques de séchage développées par ScolariI/EPO sont de trois types : - Le sécheur sur sole perforée avec avance par agitation. Plus particulièrement adapté pour les produits de haute densité tels que les boues et les pulpes, il est également utilisé pour les produits nécessitant d'être agités tels que les luzernes où certains engrais. - Le sécheur « sur bande » tôles perforées agrafées : il est particulièrement adapté pour les produits granuleux pulvérulents tels que les RDF, le bois (plaquettes et sciures) etc.. - Le sécheur sur lit fluidisé qui est plus employé avec des températures d'attaque importantes pour un séchage de surface. La polyvalence pourra être obtenue de plusieurs manières : - Par mono technique lorsque c'est possible, avec des aménagements particuliers comme les alimentateurs, par exemple. - Par mixage des techniques sur deux plans superposés. Dans ce cas, le plan d'agitation est positionné au niveau inférieur. - Le sécheur peut également être équipé d'un dispositif de refroidissement du produit en fin de séchage, qui est indispensable en fin de séchage pour certaines applications technologique nécessitant un refroidisseur. Dans tous les cas, le séchage est opéré à basse température (65°C jusqu'à 160°C), en couches épaisses, ce qui confère une meilleure inertie thermique et donc une meilleure utilisation des calories : l'air est simultanément poussé et aspiré, il est parfaitement canalisé sur le produit sans aucune dispersion ou déperdition. La superposition ou non de plan de séchage est fonction de l'obtention du taux d'assèchement optimal ; l'air de sortie doit être saturé avec une température inférieure à 45°C. Le sécheur est un appareil à part entière, il est auto nettoyant, on n?y rentre donc pas dedans (sécurité oblige lorsqu'on utilise l'air chaud et potentiellement poussiéreux). Il peut être implanté sous un simple auvent. Le sécheur est parfaitement sécurisé avec un dispositif de séchage intégré ; la détection de points chauds est intégrée, un dispositif d'extinction automatisée est intégrée suivant les conditions d ?exploitation (température, taux d'assèchement etc.) et le secteur d'activité considéré. Scolari a par ailleurs développé des techniques complémentaires autour de ses procédés de séchage, l'objectif étant d'intégrer l'ensemble des composants souhaités par l'exploitant dans le cadre d'une offre techniquement cohérente. Un procédé simple mais efficace de compostage en couloir avec mécanisation à cycles automatisés vient, par exemple, compléter sa gamme de sécheurs. Il pourra être employé notamment pour le compostage des boues et digestats. Inversement, le sécheur pourra être employé sur certains composts devant être granulés.