Your browser does not support JavaScript!

Quelle est l'efficacité réelle des ouvrages de traitement vis-à-vis des micropolluants et en particulier vis-à-vis des PBDE et des Alkylphénols ? Pour le savoir, il est essentiel de connaître les niveaux de contamination en entrée de STEP ainsi que les performances des traitements primaires et secondaires.

Créé en 1994, l'Observatoire sur les Polluants URbains (OPUR) est un programme de recherche qui vise à améliorer les connaissances sur le transfert des polluants dans la ville. Cet observatoire, piloté par le Laboratoire Eau, Environnement et Systèmes Urbains (LEESU) et soutenu par les principaux acteurs de l'eau en Ile-de-France (SIAAP, Agence de l'Eau Seine Normandie, Ville de Paris, Départements du 93 et 94), travaille notamment à l'amélioration de la compréhension et des connaissances sur le transfert des micropolluants, et en particulier ceux listés dans la Directive Cadre sur l'Eau, dans les systèmes d'assainissement. Les scientifiques de l'OPUR, en partenariat avec la Direction du Développement et de la Prospective du SIAAP, ont organisé le 5 juin dernier une journée de restitution intitulée : « Contaminants dans les eaux résiduaires urbaines et qualité des rejets ». Les 160 participants rassemblés au sein de la Cité de l'Eau et de l'Assainissement du SIAAP, principalement des acteurs opérationnels et gestionnaires de l'eau (Agences de l'Eau, Ministère, Collectivités Territoriales, Bureaux d'études, constructeurs de l'eau), ont pu apprécier les présentations de synthèse sur le comportement des polluants prioritaires (alkylphénols, phtalates, polybromodiphényléthers, etc.) et de certains polluants émergents (produits de soin et d'hygiène corporelle) dans les réseaux d'assainissement et les stations d'épuration. Au centre des précoccupations, l'efficacité réelle des ouvrages de traitement vis-à-vis de certains micropolluants dont les PBDE, les phtalates et des Alkylphénols qui permettra de déterminer si l'amélioration des filières de traitement des eaux permettra à elle seule d'atteindre le bon état écologique et chimique imposé par la DCE. Pour le savoir, il est essentiel de connaître les sources de contamination, leurs niveaux en entrée de STEP, ainsi que les performances des traitements primaires et secondaires. Toutes les présentations proposées par les scientifiques lors de cette journée sont accessibles gratuitement via le site internet de l'OPUR à l'adresse : http://leesu.univ-paris-est.fr/opur/.