Your browser does not support JavaScript!

Mieux comprendre comment les polluants se forment, se dégradent et migrent dans les matrices sol, sous-sol, eau, air, développer de nouveaux instruments de mesure, améliorer la performance de capteurs pour suivre en continu les milieux naturels, optimiser et valider de nouveaux procédés de décontamination pour les milieux pollués' Tels sont les objectifs du programme PIVOTS qui a été lancé le 9 mars dernier à Orléans par 7 acteurs de la Région Centre - Val de Loire.

Le projet PIVOTS (Plateformes d'innovation de valorisation et d'optimisation technologique environnementales) regroupe six plateformes, associant des acteurs publics et privés de la Région Centre-Val de Loire : le BRGM qui en est coordonnateur, le CNRS, l'INRA, l'Université d'Orléans, l'agence Le Studium, le pôle de compétitivité DREAM, et Antea Group. Il constitue un défi important pour la communauté scientifique et le secteur de l'environnement tout en contribuant au développement de l'attractivité de la Région Centre - Val de Loire en termes de formation, de recherche et d'emploi. Les axes de recherche soutenus visent notamment à améliorer le suivi et la compréhension de l'état de l'environnement et à développer et valider de nouvelles technologies de remédiation des milieux dégradés. Les principaux domaines scientifiques concernés sont : - L?étude des transferts atmosphériques, dans une perspective de lutte contre la pollution atmosphérique et de compréhension des mécanismes du changement climatique, et des échanges entre sol et atmosphère, dans une perspective de maîtrise des émissions de gaz à effet de serre ; - L?étude des transferts réactifs dans les sols, les sédiments et les aquifères, dans une perspective de protection et de restauration de la qualité de ces milieux ; - L?étude du comportement géotechnique et thermique des sols naturels ou issus du recyclage de sous-produits industriels ; - La mise au point de nouveaux capteurs et instruments pour le suivi environnemental et le développement et la validation de nouveaux procédés de remédiation des milieux contaminés. Le programme PIVOTS s'appuie sur plusieurs plateformes expérimentales et analytiques, localisées en halle pilote ou in situ, axées notamment sur l'étude des mécanismes de transfert dans et entre les matrices eau, sol, sous-sol, sédiments, air, le développement et la validation de nouveaux capteurs pour le suivi en continu de contaminants, l'étude des flux d'eau et de gaz à effet de serre aux interfaces sol-atmosphère, le développement et la validation de nouvelles techniques d'ingénierie environnementale (bio-dépollution par exemple). Les projets de recherche initiés associeront des partenaires industriels et répondront à leurs besoins. L?objectif étant de déposer près de 50 projets d'ici 2018, puis 70 de plus à l'horizon 2021. En plus des 10 thèses programmées, 10 post-doctorats et près de 40 stagiaires devraient être engagés sur la durée totale du programme. L?ambition est également de développer le chiffre d'affaire des entreprises du secteur, en particulier parmi les membres du pôle de compétitivité DREAM.