Your browser does not support JavaScript!

Comme chaque année la conférence de presse annuelle organisée par Endress + Hauser est à l'origine de nombreuses présentations de produits. C?est également l'occasion d'appréhender les grandes tendances technologiques qui sont cette année l'arrivée en force des technologies sans fil et l'ouverture des standards.

Avec une croissance de plus de 10% et un chiffre d'affaires supérieur à 1,1 milliard d'euros, le tout accompagné par la création de plus de 800 emplois à travers le monde, l'année 2007 a été faste pour E+H. L?effort de R&D du groupe l'a conduit l'an passé à déposer 182 demandes de brevets soit trois fois plus qu'en 2006. Ces travaux permettent de poursuivre une activité soutenue d'innovations avec, cette année, l'arrivée en force des technologies sans fil. Malgré une demande industrielle faible, les constructeurs de capteurs et de composants d'automatismes proposent de plus en plus des solutions sans fil appliquées aux capteurs industriels. Deux technologies émergent, Hart Wireless et ISA 100, portées par les deux associations que sont Hart Communication Foundation (HCF) et ISA. Il fallait donc y être. Endress+Hauser qui adhère aux deux groupes de travail, est là. Et c'est sur Hart Wireless que l'entreprise sortira sa première offre sans fil. « Avec 20 millions de capteurs, Hart est la plus grosse base installée au monde, explique Raphaël Brie, responsable Marketing Services et solutions de l'entreprise. Cette technologie normalisée assure sécurité des données, fiabilité et disponibilité ». Or, l'ensemble des équipements existants peuvent être équipés en sans fil s'ils adoptent les adaptateurs mis au point par le groupe et dont la sortie est prévue pour janvier 2009. Ainsi, un capteur équipé d'un adaptateur LWA verra sont signal 4-20 mA transformé en signal radio. A l'autre extrémité, il faudra un adaptateur LWB (Local Wireless Base Station) pour que ce signal radio soit accepté par Ethernet et RS485 de façon à router les informations vers un système de contrôle ou un outil de configuration et de gestion. D?autres protocoles devraient être présentés d'ici six mois comme Modbus, OPC Server ou DTM/DD. Basé sur la technologie DUST SmartMegh, cette technique permet de créer automatiquement un réseau. Chaque station sert de répéteur et en cas d'indisponibilité d'un appareil, il est possible de router l'information par un autre chemin. Avec cette technique, l'ajout d'un capteur pour une campagne de surveillance de certains paramètres physico-chimiques se fera rapidement et à moindre coût. Autre produit présenté, le terminal portable Field Xpert SFX100. Il aidera les instrumentistes à configurer leurs équipements HART hors de portée et à établir un diagnostic. Il s'agit d'un PDA durci, avec variante ATEX, doté d'un modem Bluetooth HART sans fil et du logiciel de programmation Device Xpert. Doté du système d'exploitation Windows Mobile 5, il peut également gérer des tâches de bureautique allégées. Cet équipement est particulièrement intéressant pour la configuration sans fil à une distance de 3 ou 4 mètres des capteurs inaccessibles. Le modem se connecte sur la boucle 4-20 mA de l'instrument ou sur le bus en cas de liaison multidrop afin de dialoguer avec les équipements via la liaison radio de courte portée et configurer les instruments. D?utilisation très intuitive, Device Xpert scrute le réseau HART, liste les appareils raccordés et affiche leur adresse et Tag. Le logiciel interprète aussi les extensions des fichiers descriptifs d'appareils (DD) et offre un accès à des fonctionnalité habituellement indisponibles sur Pocket comme le tracé d'une courbe écho provenant d'un radar par exemple ou des routines d'étalonnage particulières. Présenté voici quelques années, la solution de gestion du cycle de vie de l'instrumentation - W@m ? commence à pénétrer le secteur de l'environnement et assure la gestion des capteurs et des documents via Internet. La version 3.0 annoncée ce printemps est un véritable portail d'entreprise ouvert sur Internet, basé sur un ensemble d'outils et de services disponibles en ligne ou intégré aux applications locales existantes comme par exemple la GMAO. Via un compte personnalisé et sécurisé, l'abonné accède en temps réel aux données enregistrées et stockées chez Endress+Hauser. Ainsi, il bénéficie des informations à jour de tous les instruments de sa base installée : - Détail précis des capteurs avec numéro de série, références, options' - La disponibilité de la référence - Les documentations liées (certificats d'étalonnage originaux, manuel de mise en service? - Les listes de pièces de rechange avec vues éclatées et références Dans sa version 3.0, W@m s'est ouvert à tous les constructeurs et peut gérer tout type d'équipements et y rattacher les documentations respectives. Une arborescence géographique de l'usine permet de localiser facilement l'appareil recherché ou d'obtenir une vision instantanée du parc pour planifier des opérations de maintenance par exemple. L?ouverture est également appliquée à la technologie Memosens qui s'ouvre désormais à d'autres fournisseurs. Hamilton Bonaduz l'a déjà adoptée. L?objectif avoué du groupe est de l'imposer comme standard industriel dans le domaine de l'analyse physico-chimique. Du coté des instruments pour le secteur de l'eau, le canal venturi à contraction trapézoïdale devrait répondre au besoin de dynamique de mesure de plus en plus élevée demandé par les gestionnaire de STEP. Cet appareil référencé HQI 520 a été codéveloppé avec l'ENGEES (Ecole Nationale du Génie des Eaux et de l'Environnement de Strasbourg). La forme du Venturi, déterminée par modélisation est adapté à la mesure de débit de 1,5 à 90 m3/h selon la norme ISO 4359.