Your browser does not support JavaScript!

Le Conseil mondial de l'eau a tranché. C?est finalement Marseille qui accueillera le 6ème Forum mondial de l'eau qui se tiendra en 2012. Le Conseil s'est par ailleurs engagé à assurer un suivi très serré du 5ème Forum pour alimenter les préparations du prochain Forum. L?accent sera mis en particulier sur une plus grande implication des acteurs régionaux pour s'assurer que des solutions concrètes soient proposées à Marseille en 2012.

Avant le vote, l'Afrique du sud et la France étaient toutes deux convenues de travailler en partenariat pour préparer le prochain Forum. Ainsi, une fois que Marseille a été sélectionnée pour l'organisation du forum 2012, elle a invité Durban, sa concurrente malheureuse, à travailler en partenariat pendant les années précédant la tenue du Forum. Après avoir exprimé ses félicitations à la France, Kevin Wall, représentant la candidature de l'Afrique du Sud a assuré de son plein engagement en vue d'?uvrer pour la réussite du Forum mondial de l'eau en 2012 de Marseille. « Nous sommes très heureux de pouvoir participer à ce processus et sommes animés de la volonté d'offrir notre expérience ». La candidature française a manifesté la volonté d'engager les parties prenantes régionales dans le débat mondial autour de l'eau tout en estimant que le débat à lui seul n?était pas suffisant. En faisant acte de candidature, la France s'est engagée à faire du Forum mondial de l'eau en 2012 le « Forum des solutions ». L?engagement n?est pas mince tant il est souvent reproché au Forum de n?être qu'un lieu de débats. Bien que l'eau soit perçue par la quasi-totalité des leaders politiques comme un enjeu vital à l'échelle de la planète, plus de 6 millions d'êtres humains meurent chaque année des suites de maladies hydriques, près d'un milliard de personnes n?ont pas accès à l'eau potable et plus de 2,4 milliards ne disposent pas d'assainissement. Et les effets du changement climatique, que les scientifiques ne cessent de réévaluer à la hausse, vont accentuer encore ces inégalités' Conscients de cette situation, les gouverneurs du Conseil mondial de l'eau se sont engagés à assurer un suivi très serré du 5ème Forum qui s'est tenu au mois de mars dernier à Istanbul pour alimenter les préparations du prochain Forum mondial de l'eau. L?accent sera mis en particulier sur une plus grande implication des acteurs régionaux pour favoriser l'émergence de propositions concrètes à Marseille en 2012. « C?est avec la volonté de fédérer tous les acteurs concernés que nous nous engageons durant les trois années de préparation jusqu'en 2012, et au-delà, pour que le 6ème Forum s'inscrive dans la continuité de ses prédécesseurs de Marrakech, La Haye, Kyoto, Mexico et Istanbul, et permette d'aller encore plus loin encore en faveur de l'accès à l'eau » écrivent dans un communiqué commun le ministre de l'Écologie Jean-Louis Borloo, Chantal Jouanno et le maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin. Parmi les thèmes qui devraient y être privilégiés, on note le droit à l'eau, l'assainissement et les nombreux liens entre l'eau, l'énergie et la production agricole. Les gouverneurs du Conseil mondial de l'eau souhaitent par ailleurs mobiliser plus encore les politiques sur différents sujets comme la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement, l'adaptation aux changements climatiques ou encore l'anticipation proactive des catastrophes.