Your browser does not support JavaScript!

31 juillet 2006 Paru dans N°293
Lors du 28ème Congrès de l'American Legion Convention of Pennsylvania qui s'est tenu à Philadelphie en juillet 1976 dans à l'Hôtel Bellevue-Stradford, une affection respiratoire suivie d'une infection a frappé 220 participants sur un total de 4500 congressistes. Ultérieurement, la bactérie responsable de la maladie a été isolée et nommée Legionella pneumophila. C?est seulement au bout d'un an de recherches que fut identifié par un anatomo-pathologiste l'agent causal de cette maladie. Deux maladies distinctes, la maladie du Légionnaire et la fièvre de Pontiac, sont associées à des espèces de Legionella. La maladie du Légionnaire est une sorte de pneumonie grave, elle s'accompagne de multiples symptômes et constitue l'une des formes de pneumonie pouvant être mortelle. La fièvre de Pontiac est une variété bénigne qui ressemble à la grippe et qui ne s'accompagne pas de pneumonie. On a recensé 530 cas de maladie du Légionnaire en France en 1995 mais le nombre réel est estimé entre 3000 et 5000 cas par an. Le nombre de légionelloses acquises en milieu hospitalier (maladies nosocomiales) représenterait 20 % de l'ensemble des légionelloses. En France, plusieurs épidémies récentes ont mis en cause les tours de refroidissement et les réseaux d'eau chaude sanitaire : Paris en 1998 (20 cas, 4 décès) et 1999 (8 cas, 1 décès), Ile et Vilaine en 2001 (22 cas, 4 décès), Meaux en juillet 2002 (20 cas, 2 décès), hôpital de Sarlat en juillet 2002 (2 décès), Montpellier (30 cas, 4 décès), Poitiers (20 cas) et Harnes dans le Pas-de-Calais en 2003. En près de trois mois, la région de Lens est frappée d'une véritable épidémie puisque ce ne sont pas moins de 85 personnes que l'on dénombre atteintes des symptômes de la légionellose. Les investigations menées lors des récentes épidémies de légionellose ont permis de faire progresser certaines connaissances et de soulever de nouvelles questions sur la prolifération des légionelles dans les tours aéroréfrigérantes et les réseaux d'eau chaude sanitaire: rôle du biofilm, des amibes, dispersion dans l'environnement' etc. Dans le même temps, les méthodes de détection ont considérablement progressé et la réglementation s'est renforcée, imposant un recensement et des procédures d'entretien des installations. Cet ouvrage fait le point sur l'ensemble de la problématique légionelles en couvrant tout à la fois l'aspect réglementaire lié à l'exploitation d'équipements susceptibles de contribuer à propager Legionella, sans oublier les aspects analyses et traitements. Il intéressera donc tout à la fois les exploitants de tours aéroréfrigérantes, de réseaux ECS au sein des établissements susceptibles de recevoir du public, mais aussi les collectivités locales et territoriales soucieuses de bien comprendre la problématique légionelles pour mieux protéger les populations exposées à ce risque.

2006 - Format 16 x 24 cm - 2xx p - 45 -