Your browser does not support JavaScript!

En 2010, selon des chiffres publiés par Profluid, qui regroupe les fabricants de pompes, de compresseurs et de robinetterie, le total des facturations de ces trois professions s'est élevé à 6,7 milliards d'euros, en hausse de 3,9 % par rapport à l'année précédente.

Les pompes, à 2,34 milliards d'euros, représentent 35 % de ce volume, dont presque 60 % sont réalisés à l'export. L?export tire la progression des ventes, avec une hausse de +13,5 % contre seulement + 3,5 % sur le marché français. Au total, le marché des pompes connait donc une croissance de 9,2 %. Par marché, les prises de commande en pompes en 2010 ont augmenté surtout sur le marché de l'industrie/énergie (+ 5 %) et du bâtiment (+ 4 %) et moins en cycle de l'eau (+ 1,3 %). 

En termes de prévision de commandes, les carnets de commande en pompes pour les prochains mois sont considérés comme normaux pour le début de l'année, après avoir connu un passage difficile sur le dernier trimestre 2010. La robinetterie accuse une baisse des facturations de 2,2 % entre 2010 et 2009, essentiellement en raison des mauvais résultats en France (- 8,6 %), l'export étant à + 4,4 %. 

La robinetterie reste le secteur le plus important en volume pour Profluid, à 2,75 milliards d'euros, dont 52 % sont réalisés à l'export. Les prises de commande en robinetterie bâtiment et sanitaire sont en croissance sur les 12 derniers mois, la robinetterie sur les marchés de l'industrie et du cycle de l'eau accusant une forte baisse. En robinetterie, l'opinion sur les carnets de commande est globalement négative, avec un solde d'opinion négatif, en particulier pour l'export et ce depuis déjà plusieurs mois, sans redressement notable. 

Les compresseurs représentent quant à eux un volume de 1,62 milliards d'euros, dont plus de 90 % réalisés à l'export, segment en progression de + 13,3 %. Comme en 2009, les trois secteurs se composent de 172 entreprises. L'emploi, qui était en recul de 4 % en 2009 a encore baissé en 2010 de 3,4 %, avec un peu plus de 1000 emplois perdus sur les 30 000 que comptait le secteur.