Your browser does not support JavaScript!

Phyt'Eaux Cités est un nouveau programme de prévention et sensibilisation, destiné aux services de voiries et espaces verts de 73 communes de l'Essonne. L?objectif est préserver la ressource en limitant l'emploi des produits phytosanitaires sur les bassins de la Seine, l'Orge et l'Yvette.

Pesticides, insecticides, herbicides, fongicides' L?usage croissant des produits phytosanitaires est une cause importante de pollution des rivières en Ile-de-France. Cette forme de pollution nécessite la mise en ?uvre de traitements toujours plus performants et coûteux pour la production d'eau potable. Pour préserver la qualité de l'eau, une seule solution : prévenir la pollution de la ressource par ces produits. La pollution au niveau des prises d'eau potable en Seine est majoritairement d'origine urbaine, car celles-ci sont situées en aval de territoires urbanisés. C?est pourquoi, sur l'initiative du Syndicat des Eaux d'Ile-de-France, neuf partenaires se sont fédéré autour de ce nouveau programme de prévention des pollutions par les phytosanitaires d'origine urbaine. Cette action s'intègre dans le dispositif régional de prévention et de lutte contre les pollutions de l'eau par les produits phytosanitaires, piloté par le groupe Phyt'eaux propres, qui vise aussi la pollution d'origine agricole. Phyt'Eaux Cités a pour cible 73 communes situées dans les bassins versants de l'Yvette, de l'Orge aval et de la Seine d'Evry à Ivry-sur-Seine. Ces bassins versants contribuent à l'alimentation de six prises d'eau potable sur la Seine en amont de Paris (Morsang-sur-Seine, Vigneux-sur-Seine, Viry-Châtillon, Orly, Choisy-le-Roi et Ivry-sur-Seine). Les quatre producteurs d'eau potable exploitant ces prises d'eau à savoir le Sedif, Eau de Paris, Lyonnaise des Eaux et Veolia Eau financeront 30% du projet. Les 70% restants seront pris en charge par l'Agence de l'eau Seine-Normandie, le Conseil régional d'Ile-de-France et le Conseil général de l'Essonne. Des acteurs locaux, notamment le Syndicat mixte de la Vallée de l'Orge Aval (SIVOA) et le Syndicat Intercommunal pour l'Aménagement Hydraulique de la Vallée de l'Yvette (SIAHVY), assureront le relais de cette action auprès des 73 communes visées. Phyt'Eaux Cités s'adresse prioritairement aux services espaces verts et voiries des communes, qui contribuent pour presque la moitié à la contamination des eaux par les produits phytosanitaires d'origine urbaine. Une étude réalisée par le Cereve en 2002, sur 102 communes du bassin de la Marne avait mis en évidence que si les particuliers sont les plus gros utilisateurs urbains de pesticides en terme de tonnage (47,5%), ils ne contribuent pas le plus à la contamination de l'eau de surface. Car les particuliers épandent surtout les phytosanitaires dans leur jardin, sur des terrains perméables, ce qui en limite le ruissellement. A l'inverse, les communes, qui épandent 27% du tonnage de produits phytosanitaires pour l'entretien des espaces publics sont responsables de presque la moitié de la contamination, car elles traitent surtout des surfaces imperméables. Les communes volontaires bénéficieront gratuitement d'un audit de leurs pratiques phytosanitaires, d'une formation et de la mise en place d'un plan de gestion de leurs espaces verts. Les résultats des efforts entrepris seront évalués par des analyses bimensuelles de la qualité de l'eau sur quatre stations (soit 136 prélèvements annuels) portant sur 185 molécules de pesticides. Le programme Phyt'Eaux Cités doit se dérouler sur quatre ans, entre 2007 et 2010, pour un investissement d'un million d'euros.