Your browser does not support JavaScript!

Le 89ème congrès de l'Astee se déroulera du 1er au 3 juin 2010 à Strasbourg. Plus de 400 congressistes sont attendus pour échanger et débattre sur plusieurs thèmes dont le principal sera centré sur l'évolution des métiers de l'environnement.

Après 1923, 1951 et 1980, le 89ème Congrès de l'ASTEE se déroulera à nouveau à Strasbourg du 1er au 3 juin prochain. Une façon pour l'ASTEE de s'associer au 50ème anniversaire de l'ENGEES, l'Ecole nationale du génie de l'eau et de l'environnement, basée à Strasbourg depuis 1960. 

Au menu de ces trois journées, un programme très dense qui débutera par une première journée traditionnellement consacrée à une thématique transversale qui permet de rentrer de plein pied au coeur du thème principal du congrès de cette année : l'évolution des métiers dans les services publics locaux de l'environnement. Un thème qui se situe dans le prolongement des travaux menés au sein de l'ASTEE et relayés par la Commission Environnement de l'Académie des Technologies dont le comité "eau, assainissement et déchets" est présidé par Thierry Chambolle. Quels sont les besoins en emploi, quels seront les métiers de demain et d'après-demain ? Quelles formations assurer pour mettre en oeuvre de façon opérationnelle et à tous les niveaux les politiques environnementales, de l'agent d'entretien au cadre dirigeant dans chacune des filières de l'eau et de l'assainissement, du déchet, du recyclage ? Telles seront quelques unes des questions abordées au cours de cette journée. 

L'objectif ? « Eviter que ne se reproduise une situation telle que celle que nous subissons actuellement dans le domaine de l'assainissement non collectif dans lequel, faute d'avoir anticipé les besoins, nous manquons cruellement de techniciens spécialisés capables de réaliser sur le terrain un diagnostic rapide des systèmes » explique François Mauvais, directeur général de l'ASTEE. Les échanges de cette journée pourraient être intégrés dans un ouvrage sur lequel l'ASTEE travaille actuellement et qui pourrait constituer un état des lieux très précis sur les métiers de l'environnement dans les services publics locaux et leur évolution. Les journées suivantes seront consacrées à des travaux menés par certains des groupes de travail de l'ASTEE, soit que ceux-ci soient arrivés en phase conclusive, soit qu'ils méritent un point d'étape. 

La commission « Ressources en eau et milieux aquatiques » ouvrira la voie aux enjeux locaux, en exposant ses travaux sur l'état qualitatif de la nappe rhénane et sur les premiers retours d'expériences des collectivités en matière de protection des aires d'alimentation de captages, en particulier l'expérimentation de Vittel. « L'objectif est de permettre aux collectivités qui le souhaitent de tirer parti de cette expérience en en valorisant les côtés transposables » explique François Mauvais. La matinée du 3 juin sera consacrée à la présentation des travaux de la commission « Eau potable » avec, notamment, des premières recommandations en matière de réduction des pertes sur les réseaux, un retour d'expérience sur la tarification incitative, et une présentation du fascicule 75, sur le point de sortir.

L'après-midi sera consacrée aux travaux menés par la commission « Assainissement » avec un focus sur le plan national sur l'assainissement non collectif, un débat sur le thème du recyclage des eaux usées, un point d'étape sur la sécurité dans les systèmes d'assainissement en atmosphère confinée et les premiers retours d'expérience sur le bilan carbone et les gaz a effet de serre des services d'eau et s'assainissement. La Commission « Corrosion et protection des réseaux » conclura les travaux avec, notamment, un exposé très attendu sur la réhabilitation des châteaux d'eau et réservoirs d'eau potable. 

A noter également le rétablissement, à la demande générale, des visites techniques dont le programme a été proposé par la section régionale Lorraine-Alsace. Le programme détaillé de ce 89ème congrès est téléchargeable sur le site de l'ASTEE à l'adresse : www.astee.org