Your browser does not support JavaScript!

m2ocity, opérateur de télérelevé filiale de Veolia Eau et Orange, vient de dévoiler les résultats d'une étude réalisée auprès des principales mairies et communautés de communes françaises autour du sujet de la ville de demain, à l'occasion des Rencontres Régionales de l'Eau et de l'Energie qui se sont tenues le 16 octobre dernier à Metz. L?étude confirme l'implication croissante des collectivités dans la gestion de ces projets d'aménagement et de développement.

L?étude dresse un état des lieux des projets d'aménagements, outils environnementaux de suivi et de pilotage à distance et infrastructures de connectivité déjà déployées par les villes. Elle esquisse également les attentes des communes quant au concept de ville intelligente et dévoile notamment que pour une grande majorité des personnes interrogées, le statut de ville intelligente constitue un atout économique important pour la population et les acteurs locaux. Ce statut est perçu par les collectivités comme un outil de valorisation de projets d'aménagement du territoire et de développement et comme un vecteur de rayonnement économique. L?étude confirme l'implication croissante des collectivités dans la gestion des projets d'aménagement et de développement. Pour les mettre en ?uvre, elles s'appuient de plus en plus le soutien de systèmes d'information innovants mais déplorent alors la difficulté d'identifier les fournisseurs et leurs offres. Le choix des fournisseurs et prestataires reste le principal enjeu lié à la ville intelligente pour 72,6% des sondés, par rapport au budget de fonctionnement qui, avec 55,9% des suffrages, reste un critère important mais secondaire. Ce constat est appuyé par le fait que plus de 4 sondés sur 5 ne savent pas vers qui se tourner pour mettre en ?uvre leurs projets liés à la ville intelligente. « Il est crucial de noter à ce stade que 81,2% des sondés ne savent pas à qui s'adresser pour ces sujets liés à l'aménagement du territoire et au développement durable des villes, commente Taïsei Miura, PDG de m2ocity. Ce chiffre confirme la légitimité et la pertinence de la proposition de m2ocity, à savoir concevoir, financer et mettre en place une infrastructure de télérelevé fixe ouverte et interopérable pour les collectivités. Il implique également que nous devrons communiquer plus largement pour éduquer l'audience sur le volet des enjeux et des opportunités dans un contexte en pleine mutation. » Parmi les principales actions menées par les villes pour limiter l'impact écologique, on trouve en premier lieu la diminution de la consommation énergétique des bâtiments (53,8%) puis le développement des transports doux (50,1%). La communication auprès des habitants arrive en troisième place, citée par 35% des sondés. La lutte contre le gaspillage d'eau est évoquée par 28,8% des répondants. L?arrivée de mesures contraignantes visant directement la responsabilité des collectivités notamment sur le front de la gestion de leurs ressources, sera sans doute un facteur d'évolution important. Autre enseignement, la connectivité est un élément inhérent à la ville intelligente : l'étude démontre que si 67,5% des collectivités sont équipées d'un réseau de fibres optique, 11,3% d'entre elles sont déjà équipées d'un réseau fixe de télérelevé par radio. 37,5% des communes disposent également d'un système de pilotage à distance des consommations, dont 21,3% des communes spécifiquement dédié au trafic et 11,3% au stationnement. En termes d'atouts économiques, une majorité de sondés considère que l'image de ville intelligente est bénéfique tant au niveau des administrations (95,9% pour les élus ; 90,8% pour les salariés des collectivités) ; que des entreprises (95,4%) et habitants (87,8%). Les transports (30%) et les énergies renouvelables (22,5%) sont notamment perçus comme des vecteurs permettant d'accéder à ce statut. « Les mairies et communautés de communes françaises doivent s'adapter à un contexte économique et social instable et à des défis environnementaux colossaux, souligne Taïsei Miura. Néanmoins, ces collectivités sont prêtes à relever ces défis et accéder au statut de ville intelligente, perçu comme un atout clé dans leur rayonnement. L?identification du partenaire - entreprise ou opérateur ? le plus expérimenté pour les accompagner dans le déploiement de services ou infrastructures de projets d'aménagements du territoire et de développement durable est un facteur de réussite clé. »