Your browser does not support JavaScript!

30 avril 2010 Paru dans N°331
Les recherches actuelles en hydrologie forestière semblent prouver que l'hypothèse suivant laquelle plus il y a d'arbres, plus il y a d'eau dans les écosystèmes forestiers repose sur une compréhension erronée du cycle hydrologique. La plupart des politiques forestières et hydriques se sont pourtant fondées sur cette hypothèse. La présente étude met en évidence l'importance d'une gestion globale dans des écosystèmes complexes de bassins versants, qui tienne compte des interactions entre l'eau, la forêt et d'autres utilisations des terres. Elle explique le rôle des forêts dans le cycle hydrologique, en mettant notamment l'accent sur certains écosystèmes forestiers particulièrement fragiles, tels que les forêts de montagne ou situées sur des pentes escarpées, les forêts ripicoles et les forêts marécageuses, et elle examine également le cas particulier des petites îles montagneuses. Cette publication sur l'état des connaissances intéressera un grand nombre d'experts techniques, de scientifiques et de décideurs.

2010 - Format 16 x 24 cm - 96 p - 25,10 -