Your browser does not support JavaScript!

Le BIPE et la Fédération Professionnelle des Entreprises de l'Eau (FP2E) ont publié à l'occasion du 6ème Forum Mondial de l'Eau la 5ème édition des données environnementales, sociales et économiques des services publics d'eau et d'assainissement.

Cette étude rassemble des informations et analyses permettant de mieux comprendre le fonctionnement de l'activité liée au secteur de l'eau : organisation institutionnelle et gouvernance, recherche et développement technologie. Elle apporte également des éléments chiffrés sur l'état des ressources et la qualité de l'eau potable, sur l'emploi en France et à l'international, les modes de financement, le prix de l'eau et des indicateurs de performance des services. Sur l'état des ressources en eau en France, évaluées à 2.000 milliards de m3, l'étude révèle que 10.400 masses d'eau de surface et 500 masses d'eau souterraines ont été évaluées en 2009 : 41 % des masses d'eau de surface sont en bon état écologique et 43 % en bon état chimique. 88 % des masses d'eau souterraines sont en bon état quantitatif et 59 % en bon état chimique. Concernant la qualité de l'eau du robinet, l'étude précise que les Agences Régionales de Santé (ARS) ont effectué plus de 11 millions d'analyses en 2010 sur l'ensemble des services publics d'eau et d'assainissement. En plus de ces contrôles, les opérateurs qui surveillent la qualité de l'eau tout au long du processus de production et de distribution ont réalisé 6,6 millions d'analyses en 2010 sur les services gérés par les entreprises de l'eau. La qualité sanitaire de l'eau produite et distribuée, par les opérateurs dans le cadre de leur délégation de service public, indique un taux de conformité bactériologique de 99,7% en 2010 (en hausse par rapport à 2008) et un taux de conformité de la qualité physico-chimique de 98,6%. Autre enseignement, l'investissement dans le domaine de l'eau et de l'assainissement qui s'est élevé à 5,62 milliards d'euros en 2009, dont 819 millions investis par les entreprises de l'eau, dans le cadre de leur activité de délégation (+ 4% par rapport à 2008). Ces investissements ont principalement porté sur la création de nouveaux réseaux et de nouvelles installations de traitement et de dépollution et sur la mise à niveau des équipements existants pour satisfaire aux réglementations. A ce jour, le rendement de réseau des services gérés par les entreprises de l'eau aurait atteint un niveau de 81%. Par ailleurs, 126 millions d'euros ont été investis par les entreprises de l'eau dans la recherche et développement. Les entreprises de l'eau mettent progressivement en oeuvre les technologies issues de leurs recherches. Par exemple, la capacité de production des sites équipés de membrane a presque doublé entre 2006 et 2010. De nouvelles technologies ont également été déployées pour une bonne maîtrise de ses consommations d'eau. En forte progression, la télérelève permet de relever les consommations à distance et de les suivre en continu. La connaissance en temps réel de la consommation d'eau favorise sa maîtrise grâce à la détection rapide d'une surconsommation ou d'une fuite. Sur les 15 millions de compteurs relevés par les entreprises de l'eau, près de 9% étaient équipés d'un service de télérelève en 2010 contre seulement 4 % en 2008.