Your browser does not support JavaScript!

Lyonnaise des Eaux et le Syndicat des eaux de la Vaunage viennent d'inaugurer une usine permettant de réduire significativement la teneur en calcaire de l'eau du robinet. Le Syndicat a choisi la technologie ERCA² proposée par Lyonnaise des Eaux.

L?eau qui alimente les 4 communes du SIE de la Vaunage (Calvisson, Nages et Solorgues, Boissières et Congénies) et 5 des communes de Nîmes Métropole (Clarensac, Langlade, St Dionizy, St Comes et Maruéjols et Bernis) est prélevée dans la nappe souterraine de la Vistrenque, sur la commune de Bernis. L'eau pompée est d'excellente qualité avec la particularité d'être riche en sels minéraux. Parmi eux, la précipitation du calcium provoque l'entartrage des canalisations. En trop grande quantité, le calcaire devient gênant pour les installations domestiques. Le Syndicat des Eaux de La Vaunage a donc décidé d'investir dans un dispositif collectif, et d'en confier la construction à Lyonnaise des Eaux.


L'électro-décarbonatation : une alternative efficace, économique et écologique

Le procédé mis en oeuvre est appelé ERCA² pour « Electro-Réduction CArbonate de CAlcium ». Les eaux naturelles contiennent des ions bicarbonates (HCO3-) et des ions calcium (Ca++). Les bicarbonates constituent généralement la masse la plus importante de tous les minéraux dissous. La concentration en bicarbonates (ou hydrogénocarbonates) s'exprime en °F de TAC (Titre Alcalimétrique Complet). Le phénomène d'entartrage apparaît lorsque l'équilibre carbonique est rompu ce qui se traduit par une dissociation des bicarbonates en carbonates Les carbonates s'associent alors au calcium pour former le « carbonate de calcium » appelé communément « calcaire » ou « tartre ». 

 La technologie proposée repose sur l'élimination du pouvoir entartrant (calcaire précipitable) par la technique d'électro-décarbonatation, une alternative efficace, économique et écologique aux solutions habituelles, notamment chimiques par emploi de chaux ou de soude. Le procédé Erca² réalise une précipitation accélérée du CaCO3 grâce à des signaux électriques spécifiques permettant une germination et une déshydratation du carbonate de calcium. 

La mise en oeuvre de ce procédé est réalisée par le moyen d'un réacteur dans lequel sont placées des électrodes planes véhiculant un signal électrique basse tension. Le phénomène de l'électrolyse se réalise entre les anodes et les cathodes, le calcaire étant germiné sur celles-ci. Une innovation a été mise en oeuvre pour la première fois sur l'usine du Syndicat de la Vaunage : l'extraction automatique.


L'extraction automatique du calcaire

Cette fonctionnalité se base sur différents équipements hydrauliques qui permettent sans intervention humaine, le décrochage, la décantation et l'évacuation du calcaire vers l'extérieur de la station. Le procédé repose sur 3 phases. 

1- Le décrochage du calcaire : le calcaire se décroche des électrodes à l'issue d'une vibration générée par une insufflation d'air en partie basse. 

2- La décantation du calcaire : le calcaire décroché décante par son propre poids. Il est ensuite concentré dans l'extrémité de la trémie. La forme spécifique de trémie est indispensable pour maximiser la concentration du carbonate de calcium. 

3 - L'évacuation du calcaire : l'extrémité de la trémie est munie d'une vanne permettant un passage intégral du mélange calcaire-eau. Les vannes sont reliées à une pompe d'évacuation à effet vortex qui permet le transfert du calcaire vers l'extérieur de la station. Le refoulement de cette pompe est connecté à une benne filtrante manipulable par un camion. 

 Ce type de traitement est de plus en plus utilisé pour la décarbonatation des eaux potables notamment lorsque le traitement est spécifique et que les contraintes environnementales sont importantes. Le résultat est un abaissement de la dureté de l'eau, qui se mesure par son TH (titre hydrotimétrique) et prend en compte la présence du calcium et du magnésium. 

Grâce à la mise en service de l'usine, le TH est passé de 30°F à 20°F ce qui permet aux foyers de ne plus utiliser d'adoucisseur. L'usine de décarbonatation par électrolyse du Syndicat de la Vaunage a une capacité de production d'eau potable de 400 m3 par heure et alimente près de 20 000 habitants' C??est ainsi la plus grosse usine de ce type construite par Lyonnaise des Eaux en France.