Your browser does not support JavaScript!

La 14ème édition du baromètre C.I.Eau/TNS-Sofres réaffirme la préférence des Français pour l'eau du robinet. Cette année encore, l'écart se creuse entre la consommation d'eau du robinet et celle d'eau plate en bouteille.

71% des Français déclarent boire de l'eau du robinet au moins une fois par semaine, soit une hausse de 4 points par rapport à l'an dernier et 54% (+2) « plusieurs fois par jour ». Parallèlement, ils sont 52% à affirmer boire de l'eau plate en bouteille au moins une fois par semaine soit 4 points de moins et 33 % (- 7 points) « plusieurs fois par jour ». Les déclarations de consommation d'eau du robinet dépassent donc de 19 points celles d'eau en bouteille, un écart jamais atteint jusqu'à présent. Autre enseignement de ce baromètre C.I.Eau, l'opinion des Français sur le prix de l'eau évolue. Ils ne sont plus que 53%, (- 7 points), à trouver l'eau chère et 37% (+ 7 points), à la trouver bon marché. Une perception probablement liée au fait que l'eau du robinet a augmenté au rythme de l'inflation (+1,6% entre 2008 et 2009 selon l'INSEE). La perception des tarifs pratiqués, en fonction du mode de gestion, reste favorable aux régies : 50% des Français pensent que le prix du service de l'eau est moins élevé en régie et 13 % (+3) considèrent qu'il est moins élevé en gestion déléguée. 21% estiment que les prix sont équivalents, quel que soit le mode de gestion. À l'image du taux de satisfaction sur la qualité de l'eau du robinet (77% d'appréciations positives), la satisfaction relative au service se situe à un bon niveau. 85% des personnes interrogées ont une perception positive du service de l'eau dans leur commune, quel que soit son mode de gestion. 21% des Français se disent même « très satisfaits » du service de l'eau de leur commune, alors que l'insatisfaction ne touche que 14 % de l'échantillon. Cette perception varie toutefois selon les modes de gestion. L?écart d'image demeure favorable aux entreprises privées même s'il a tendance à se resserrer sur un certain nombre de critères d'appréciation. Les entreprises distancent les régies de 4 à 27 points pour les critères liés à l'efficacité ou la technologie. En revanche, dans le domaine de l'écoute, des besoins des clients, les régies devancent de 7 points les entreprises.