Your browser does not support JavaScript!

Alors que le XIVe Plan (2011-2015) du Syndicat des eaux d'Ile de France a permis d'injecter près de 800 millions d'euros dans l'économie francilienne pour le renouvellement du patrimoine, le renforcement de la sécurité des installations et l'amélioration de la performance du réseau, le XVe Plan accroît le rythme des opérations en maîtrise d'ouvrage publique, avec une enveloppe de plus d'1 milliard d'euros.

Ce plan, qui couvre la période 2016-2020, se traduit par une intensification du rythme des opérations en maîtrise d'ouvrage publique avec une enveloppe d'investissements en forte croissance de plus d'1 milliard d'euros. Il s'articule autour de 4 objectifs : déployer des technologies permettant d'anticiper les attentes des consommateurs avec une eau sans calcaire et sans chlore, anticiper les besoins par la gestion durable d'un patrimoine pérennisé et modernisé, intégrer l'environnement et les économies d'énergie dans ses objectifs et accompagner les projets du Grand Paris dans le respect des calendriers. À l'horizon 2030, le projet du Grand Paris prévoit en effet la création de 205 km de lignes de métro et de 68 nouvelles gares reliant les pôles du Grand Paris, les 3 aéroports et les gares TGV. Or plusieurs de ces projets impactent fortement le réseau du SEDIF et vont nécessiter le déplacement de canalisations de transport et de distribution d'eau. Plus de 35 opérations ont été identifiées, à mener par le SEDIF ou le délégataire dans le cadre du contrat de DSP. Au delà des travaux liés au Grand Paris, le SEDIF prévoit d'intensifier le renouvellement des canalisations de son réseau. À compter de 2018, 88 km de conduites de distribution seront renouvelées chaque année au lieu de 66 km actuellement. Au total, sur le XVe Plan, il est prévu de renouveler 410 km de conduites de distribution soit plus du double du linéaire renouvelé au XIVe Plan. Le délégataire renouvellera 90 km de conduites de distribution pour accompagner les opérations de voirie. Le déplacement dans le cadre de projets tiers et le renouvellement des conduites vétustes conduiront à moderniser 63 km de canalisations de transport. Au total, il est prévu de renouveler 563 km de canalisations, soit un taux de renouvellement moyen du réseau de 1,3 % par an. Cet effort doit permettre d'anticiper et de lisser les besoins de renouvellement futurs liés au pic de construction des années 1930. Le SEDIF a prévu de réaliser cet effort tout en maintenant sa part du prix de l'eau à son niveau actuel. Pour André Santini, Président du SEDIF : « Ce Plan concrétise les ambitions du SEDIF à l'horizon 2020 pour le service public de l'eau potable, en étant tourné vers l'avenir et en restant fidèle à sa mission principale : garantir aux usagers actuels et aux générations futures une alimentation en eau irréprochable, avec un service de qualité et aux coûts maîtrisés ».