Your browser does not support JavaScript!

Dans le cadre de l'organisation des Rencontres Géosynthétiques 2013 qui se tiendront à Dijon du 9 au 11 avril prochains (Voir EIN n°358), le Comité Français des Géosynthétiques consacrera l'une de ses 7 sessions au thème « Fondations et Soutènements ». Cette session abordera notamment la problématique des solutions de renforcement par géosynthétiques, via la présentation « Expérimentation en vraie grandeur : remblais techniques renforcés par géosynthétique sujets à cavités potentielles ».

Dans un contexte d'urbanisation et d'industrialisation toujours croissant, les industriels recherchent des terrains constructibles qui se font de plus en plus rares. Il devient donc incontournable d'envisager de construire sur des terrains jusqu'alors écartés pour la qualité médiocre de leurs sols. C?est notamment le cas des zones de sol présentant des risques naturels d'effondrement localisés dans le cas de dissolution de roches par les eaux pluviales par exemple, ou des risques anthropiques, dans le cas de constructions sur d'anciennes mines ou sur des tranchées datant de la guerre. Des solutions de renforcement de ces sols par géosynthétiques font donc l'objet de travaux de recherche poussés pour adapter les techniques de renforcement aux différents types de sols, tout en respectant les principes du développement durable. « Les techniques de renforcement par géosynthétique permettent, entre autre, d'exploiter ou de sécuriser des zones de sols de qualités médiocres, présentant de faibles portances ou des risques pour les usagers, confirme Pascal Villard, Professeur des Universités, et enseignant chercheur au sein du Laboratoire Sol Solides Structures et Risques (3S-R) de l'Université Joseph Fourier de Grenoble. L?utilisation de ces matériaux dans les techniques de renforcement classiques s'avère être une alternative économiquement et techniquement intéressante compte tenu d'une mise en ?uvre aisée et peu couteuse, et durable car elle contribue à minimiser l'apport et l'utilisation des matériaux granulaires de bonne qualité dont l'exploitation et le transport vont à l'encontre des principes de développement durable. Le véritable enjeu réside aujourd'hui dans l'adaptation de ces techniques de renforcement par géosynthétiques aux contraintes du développement durable. Les applications nombreuses de renforcement par nappe de géosynthétiques, rencontrées sur des chantiers ferroviaires ou de remblais routiers, témoignent de l'adaptabilité de ces solutions. Mais il est encore possible de généraliser leur utilisation et de faire évoluer les pratiques. » Le programme des Rencontres Géosynthétiques 2013 prévoit 7 sessions étayées de nombreux exposés qui seront proposées aux auditeurs les 10 et 11 avril sur des thèmes tels que les ouvrages pour la protection de la ressource en eau, les infrastructures de transport, les ouvrages pour la protection de l'environnement ou encore la durabilité des géosynthétiques Dans le cadre de la session consacrée aux fondations et soutènements, le CFG donnera la parole à différents experts au travers de plusieurs présentations : réhabilitation d'un remblai en pneusol allégé en site de glissement de terrain, 15 années d'expérience dans les structures en sol renforcé par grillages métalliques et géogrilles, une solution géocomposite innovante pour la stabilité des matériaux sur des talus ou encore l'apport des géosynthétiques dans le renforcement par inclusions rigides des sols compressibles.