Your browser does not support JavaScript!

30 mai 2014 Paru dans N°372

Pour les collectivités locales comme pour les exploitants, les nuisances odorantes sont devenues un enjeu majeur. Chaque mois, Lionel Pourtier, expert en environnement odeurs et gaz, aborde une problématique relative aux odeurs et aux nuisances atmosphériques.

Il est souvent passionnant de regarder les fumées sortant des cheminées. Parfois, le panache monte droit dans le ciel avant de s'évanouir dans le ciel bleu ou dans les nuages. D?autres fois, le panache se dirige presque horizontalement dans la direction du vent, comme un drapeau. Dans d'autres cas, le panache monte presque verticalement puis s'étale horizontalement comme si un couvercle l'empêchait de passer. Il est un cas très particulier et plus difficile à observer sauf si l'on a la chance d'être sur un mont au-dessus du brouillard : celui du panache qui monte sous l'effet de son impulsion et redescend rapidement pour se noyer dans le brouillard. En fin de nuit froide, par ciel clair, on peut également voir des panaches, issus de centre de compostage par exemple, s'écouler lentement dans les vallons, entre les bois et les haies, le long d'une route ou d'une voie ferrée. Les panaches précédemment décrits sont visibles parce qu'ils contiennent beaucoup d'humidité relative. Les rejets atmosphériques pauvres en humidité relative ou émis dans des atmosphères plus chaudes ne sont souvent pas directement observables. Notons également qu'il est difficile d'observer les panaches la nuit, faute de lumière. Le fait de ne pas voir les panaches ne signifie pas qu'il n?y en a pas. L?odeur est là pour nous rappeler leur existence. Ainsi, les riverains se plaignent des nuisances olfactives lorsque les panaches retombent vers le sol. Ces phénomènes se produisent surtout par vent faible, par ciel clair et en fin de nuit. Les odeurs émises la nuit se concentrent progressivement et l'exposition des populations riveraines augmente. Je vous laisse imaginer un riverain découvrant qu'il fait beau un matin tout en constatant du même temps la présence d'odeurs incongrues'. Des méthodes existent pour éviter ces situations anormales. Nous les aborderons dans d'autres chroniques.