Your browser does not support JavaScript!

L?Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail (Afsset) et le Cemagref, institut de recherche pour l'ingénierie de l'agriculture et de l'environnement, viennent de signer une convention de collaboration officialisée par la signature d'une convention-cadre de partenariat pour 4 ans.

La prise en compte des interactions entre la santé et l'environnement représente un des enjeux majeurs de nos sociétés. Les activités humaines sont à l'origine de multiples pollutions qui pèsent sur les écosystèmes. Pesticides, molécules chimiques et médicaments contaminent ainsi les eaux, les sols ou l'air et peuvent compromettre la santé des hommes. En France, près de 80 000 tonnes de pesticides sont appliquées chaque année sur les cultures, plus de 100 000 molécules chimiques sont susceptibles de contaminer les écosystèmes' Quels sont à long terme les impacts de faibles doses de ces substances sur les organismes vivants et leur lien avec certaines maladies comme les cancers ? Comment définir des seuils de toxicité ? C?est pour répondre à ce type d'interrogation que l'Afsset et le Cemagref ont décidé de mutualiser leur savoir-faire en signant une convention qui formalise la volonté des deux organismes de travailler ensemble et d'être complémentaires pour répondre le plus efficacement possible aux enjeux posés dans le cadre de leur contribution aux politiques publiques. Il s'agit pour eux de créer, une véritable synergie entre leurs équipes scientifiques. Cette convention établit les règles qui encadrent les collaborations bilatérales en matière d'activités de recherche et d'expertise en santé environnement et santé au travail. Ce cadre favorisera les échanges et la coopération concernant la mise à disposition de ressources qualifiées, le recours à des prestations d'expertise, la production de données ou de résultats dans le contexte d'études que les deux organismes peuvent réaliser conjointement ou dont chacun des partenaires peut confier la réalisation à l'autre. Les résultats de cette convention feront l'objet d'un suivi et d'un bilan chaque année qui permettra de dresser la liste des sujets susceptibles de faire l'objet de collaborations futures.