Your browser does not support JavaScript!

En 2005, Interchimie Maroc avait rassemblé 3.000 visiteurs autour de 70 exposants dont la moitié en provenance de pays européens. Cette année, Kimia Expo qui prends le relais d'Interchimie Maroc, se fixe des objectifs encore plus ambitieux en organisant au mois de novembre prochain le grand rendez-vous des techniques de production, de l'analyse et de la mesure dans les secteurs de la chimie, du laboratoire et de l'environnement.

La Chambre Française de Commerce et d'Industrie du Maroc organise du 14 au 17 novembre 2007 à l'Office des Foires et Expositions de Casablanca, la 4ème édition de Kimia Expo 2007, le Salon des Matières Premières et des Technologies pour la Chimie et le Laboratoire. Kimia Expo 2007, qui succède à Interchimie Maroc, devrait rassembler environ 80 exposants, des fabricants et importateurs dans les domaines des technologies de procédés, technologies pharmaceutiques et cosmétiques, environnement, techniques et produits de laboratoire, matières premières et additifs, automatismes, systèmes et informatique industrielle. De 3.000 à 4.000 visiteurs sont attendus, pour l'essentiel des investisseurs et des décideurs et prescripteurs de la production industrielle, de la R&D dans le domaine de la chimie, des plastiques, de la pharmacie et cosmétique, des biotechnologies, de l'agroalimentaire et de l'environnement. Kimia Expo se fixe pour objectif de développer et favoriser les partenariats et les contacts pour permettre aux participants de trouver de nouveaux débouchés sur ces différents marchés dont celui stratégique qu'est la chimie au Maroc. Car le secteur de la chimie/parachimie ne représente pas moins de 33% du PIB industriel et 15% du PIB national. Il est l'un des secteurs phare de l'économie marocaine avec 30% des unités industrielles. Pas moins de 2.235 entreprises emploient près de 86 000 personnes. En 2003, le secteur a généré une production de 61 milliards de dirhams et a engendré une valeur ajoutée de 19,5 milliards. Dans les domaines médicaux, pharmacie et cosmétique, la situation se présente différemment puisque le Maroc dépend à 90% de l'étranger pour ses besoins en équipements médicaux. Mais les besoins sont considérables et la modernisation des infrastructures hospitalières devient urgente. Par ailleurs, l'accord de libre-échange entre le Maroc et l'Union européenne entré en vigueur le 1er mars 2000 doit entrainer d'ici à 2012 la disparition totale des barrières tarifaires à l'importation de médicaments. Autant de facteurs favorables au développement de relations commerciales étroites et suivies. La protection de l'environnement constitue également l'une des priorités économiques du Maroc. Selon le ministre de l'Aménagement du territoire, de l'Eau et de l'Environnement, près de 4700 emplois ont été créés dans ce secteur en 2006 et de nombreux projets on été annoncés dans le domaine de l'eau et des déchets. C?est une véritable politique verte que semble adopter le Maroc ouvrant ainsi des opportunités intéressantes à toutes les éco-industries soucieuses de développer leurs marchés dans le bassin méditerranéen. En marge de l'exposition, un large programme de conférences permettra de dresser un état des lieux des différentes innovations dans les domaines de la chimie et du laboratoire. Renseignements et inscriptions : Faiza Hachkar ? Tél. : 01 55 65 35 84 ? E-mail : fhachkar@cfcim.org