Your browser does not support JavaScript!

Faire évoluer HydroGaïa pour réussir à en faire le rendez-vous annuel national des acteurs de la filière eau. Telle est l'ambition des organisateurs du salon HydroGaïa dont la prochaine édition doit se tenir les 27 et 28 mai prochains à Montpellier.

« Il existe en France dans le secteur de l'eau le besoin d'un rendez vous annuel national qui n?a pas encore trouvé sa réponse, explique Sylvain Boucher, Président du pôle de compétitivité EAU et membre du Comité d'organisation d'HydroGaïa. Le fait que Pollutec se tienne désormais tous les deux ans ouvre une opportunité pour continuer à faire grossir HydroGaïa et arriver à en faire le rendez-vous annuel des professionnels de l'eau. Avec, à terme, une dimension plus internationale ». Co-organisé par Montpellier Events, la Région Languedoc-Roussillon, le Pôle EAU et le réseau d'entreprises Swelia, HydroGaïa figure actuellement parmi les deux ou trois salons régionaux qui comptent dans le domaine de l'eau. Mais l'ambition des organisateurs est d'aller bien plus loin et d'en faire le rendez-vous annuel national des industriels de l'eau. Comment ? D?abord en valorisant les progrès accomplis ces trois dernières années. En 2014, le salon a accueilli 124 exposants, en hausse de 15% par rapport à l'édition précédente. Cette année, les organisateurs anticipent une progression encore plus importante et attendent plus de 150 exposants soit 20% de plus qu'en 2014. « HydroGaïa est un salon qui a été créé à l'initiative des professionnels ce qui lui permet de s'appuyer sur une vraie légitimité, souligne Nathalie Avallet, directrice du pôle Salons chez Montpellier Events. Il bénéficie d'un ancrage économique fort en Languedoc-Roussillon et rayonne largement grâce à l'expertise du Pôle EAU et du réseau d'entreprises Swelia ». Ensuite, en valorisant les complémentarités pour constituer un pont entre tous les acteurs de l'eau. « On s'aperçoit au fil des éditions que les besoins dépassent de plus en plus fréquemment les savoir-faire des entreprises pour évoluer vers leur capacité à les conjuguer en mutualisant les moyens techniques et humains pour apporter des réponses adaptées à des besoins globaux », souligne Nathalie Avallet. Un constat largement partagé au sein du Comité d'organisation. « L?expertise de l'Ecole Française de l'eau est reconnue à l'international mais elle est trop dispersée. Peu visible et peu lisible, elle peine à s'exporter, souligne Yvan Kedaj, délégué général du réseau Swelia. Il faut évoluer vers des solutions packagées et intégrées pour les produits comme pour les services. C?est le sens de l'action que nous menons au sein du réseau Swelia : permettre aux entreprises, en se fédérant, de représenter sur le marché un fort potentiel de solutions et favoriser l'émergence d'une offre intégrée sur le marché national mais aussi à l'export ». Cette intégration pourrait passer par la création d'un fonds innovant permettant de réunir dans une même philosophie de travail ceux qui ont un besoin d'une technologie particulière avec ceux qui l'ont développée. « Il faut progresser dans la façon de mettre en ?uvre les technologies dont on dispose », prévient Benoit Gillmann, Président du réseau Swelia. Logiquement, le programme des conférences prévues cette année mettra l'accent sur le développement économique. Il associera, autour d'une conférence plénière et de trois sessions thématiques, de nombreux représentants de la sphère économique comme l'Agence Française de Développement, le Medef International, la Banque mondiale ou encore Vivapolis, marque qui fédère les acteurs français ? publics et privés ? qui veulent promouvoir à l'international un développement urbain durable. Des représentants de l'Astee, de la FP2E, de Predict ou d'entreprises comme Saint Gobain PAM ou Société du Canal de Provence apporteront un éclairage plus technique en matière de réseaux, de traitement d'eau, de réutilisation, etc... L?objectif immédiat étant de faire d'HydroGaïa la plateforme permettant de valoriser localement, nationalement mais aussi au plan international la diversité des savoir-faire français dans le domaine de l'eau. « Si HydroGaïa peut permettre aux visiteurs de trouver des solutions qui répondent à leurs besoins sans qu'ils soient contraints de se rendre sur un salon étranger et aux exposants de valoriser leur solutions sur le marché français tout en leur donnant l'envie et les moyens d'aller à l'international, alors nous serons entrain de réussir notre pari», résume Sylvain Boucher.