Your browser does not support JavaScript!

Degrémont vient de conclure avec Palm Water un contrat d'environ 800 millions de dollars en consortium avec le groupe belge Besix. Ce contrat, dont la part de Degrémont représente 54%, porte sur la conception, la construction et l'exploitation pendant 10 ans de l'usine de réutilisation des eaux usées du programme immobilier de Jumeirah Golf Estates à Dubaï (Emirats Arabes Unis). Le contrat comporte également l'installation et l'exploitation d'un réseau de collecte des eaux usées et de distribution d'eau traitée de près de 40 kilomètres. Ce projet immobilier, situé à 22km au Sud Ouest du centre d'affaires de Dubaï, est une véritable ville nouvelle mêlant quartiers résidentiels et parcours de golfs. Ces derniers seront irrigués par les eaux recyclées traitées par la nouvelle usine. Nakheel, premier promoteur immobilier de Dubaï, a confié une concession de 30 ans à Palm Water pour développer ce programme. Cette usine de réutilisation des eaux usées traitera 220.000 m3/jour d'eaux usées pour une population estimée à terme à 900 000 habitants, et mettra en ?uvre les technologies les plus performantes. Elle sera équipée du réacteur biologique membranaire (BRM) le plus important au monde. L?ultrafiltration garantira une eau traitée de grande qualité permettant sa réutilisation pour l'arrosage des espaces verts. Le traitement des boues sera assuré par un système de digestion conçu par Degrémont combiné à un procédé qui réduira le volume produit et fournira du biogaz utilisé pour le fonctionnement de l'usine. En complément, le séchage thermique des boues sera assuré par le procédé Innodry permettant une réduction supplémentaire de 70% du volume sans production de poussières. Le contrat sera réalisé dans le cadre d'un consortium entre Degrémont, pour la conception, la construction et l'exploitation de l'usine, et le Groupe belge Besix, présent à Dubaï depuis 40 ans, pour le Génie Civil de l'ensemble du projet et la construction des réseaux de collecte. Degrémont vient par ailleurs de terminer la réalisation de l'usine d'épuration d'As Samra (267.000 m3/j) pour la ville d'Amman et de la station de dessalement d'eau saumâtre de Wadi Ma?In sur la mer morte en Jordanie. Avec une croissance économique et démographique forte et face à la rareté de la ressource, ces pays doivent en effet répondre à des besoins importants en matière d'eau et d'assainissement. Le dessalement d'eau de mer et la réutilisation des eaux usées présentent un fort potentiel de développement. Sur la période 2005-2015, on estime à 7 milliards de dollars les investissements destinés à la construction d'usines de réutilisation des eaux usées dans la région Moyen-Orient/Afrique. Sur la même période, c'est près de 14 milliards de dollars qui pourraient être investis dans les infrastructures de dessalement dans les régions du Golfe et de la Mer Rouge.