Your browser does not support JavaScript!

Les réformes de la gouvernance de l'eau se sont multipliées depuis les années 1990, et même accélérées à partir des années 2000.

Les Directives européennes ont modifié les cadres généraux d'élaboration des politiques dans ce domaine, à l'image de la Directive cadre européenne sur l'eau de 2000. L'Etat s'est repositionné entre retrait des territoires et pilotage à plus grande distance dans un contexte marqué par la mise en oeuvre de réformes administratives transversales majeures. 

Plusieurs réformes territoriales ont bousculé la gouvernance de l'eau, conduisant notamment au transfert des compétences en matière d'eau potable, d'assainissement, de gestion des milieux aquatiques et de prévention des inondations aux intercommunalités à fiscalité propre. Parallèlement, une place grandissante a été donnée, dans les discours d'action publique, à l'" impératif participatif " comme au traitement de certains enjeux : continuités écologiques, adaptation au changement climatique, etc. 

Il se dégage en fin de compte une impression de réforme perpétuelle qui interpelle à la fois les acteurs opérationnels, les chercheurs et autres spécialistes du domaine. La question que pose ce livre est la suivante : qu'est-ce qui change, au juste, dans la gouvernance de l'eau ? Pour répondre à cette interrogation, une approche pluridisciplinaire, parfois même interdisciplinaire, est proposée à travers une série d'éclairages empiriques originaux. 

L'ambition de cet ouvrage est de caractériser et de mettre en perspective des dynamiques en cours. Elle consiste aussi à dégager un certain nombre de réflexions critiques sur la gouvernance l'eau.


Sylvain Barone, Rémi Barbier, François Destandau, Patrice Garin

2018 – Format 15, 5cm – 24 cm – 260 pages – 27 €

http://www.editions-harmattan.fr/