Your browser does not support JavaScript!

26 février 2010 Paru dans N°329

Le SIAAP vient de mettre en ligne sur Internet son système de prévision des odeurs, baptisé SYPROS. Cet outil permet de visualiser l'impact des émissions des usines du SIAAP dans l'environnement.

Avec la mise en ligne d'une carte des odeurs, le SIAAP franchit une nouvelle étape en matière d'information du public. Un logiciel de modélisation permet de visualiser l'impact des émissions odorantes liées à l'exploitation des usines de traitement des eaux usées. Il peut ainsi fournir des « cartes d'odeurs » en temps quasi-réel, réactualisées toutes les trente minutes et des prévisions à 48h, calculées toutes les trois heures. Grâce à des capteurs répartis autour de l'usine, SYPROS enregistre plusieurs composés chimiques, comme les concentrations de composés soufrés. Il intègre également les informations météorologiques de Météo France pour calculer la dispersion des odeurs produites par une usine sur plusieurs kilomètres. Les cartographies ainsi réalisées constituent un précieux outil d'aide à l'exploitation des sites. En fonction des prévisions, les équipes du SIAAP adaptent, dans la mesure du possible, leurs interventions pour limiter au maximum les nuisances. Elles peuvent par exemple reporter la vidange d'un ouvrage et plus globalement mieux cibler les actions curatives à mettre en place pour lutter contre les odeurs. Ces prévisions ont d'abord été mises à disposition des équipes d'exploitation des usines. Aujourd'hui, elles sont accessibles à tous sur www.siaap.fr. Le SIAAP est engagé dans une démarche permanente d'information des riverains, des associations avec lesquelles il travaille et des élus locaux. Il s'est fixé l'objectif du « zéro nuisance » sur l'ensemble de ses usines. Pour l'instant, seule l'usine Seine aval est concernée par les données mises en ligne. La mise en ligne de la carte des odeurs des usines Seine amont et Marne aval devrait intervenir courant 2010. La lutte contre les nuisances olfactives a été très tôt l'une des priorités du SIAAP. Dès le début des années 90, le Syndicat a mis en place différents moyens de contrôle dans plusieurs de ses usines : des capteurs fixes mesurant en continu les composés physico-chimiques dans l'air et des camions laboratoires sillonnant les usines pour traquer les mauvaises odeurs, des « messagers de l'environnement » (personnes formées à la détection et à la mesure des odeurs) et des jurys de nez constitués de riverains bénévoles procédant à des tests olfactifs. C?est l'ensemble de ces données qui a été modélisé pour le développement de SYPROS. Pour accéder à SYPROS, cliquez ici