Your browser does not support JavaScript!

On connait la diversité des solutions développées par le groupe Endress+Hauser dans les domaines de l'instrumentation de mesure ou de l'automatisation. C?est désormais dans le domaine de l'analyse ? analyse de laboratoire mais aussi analyse de process ? que le groupe fait porter l'essentiel de ses investissements. Explications.

SpectraSensors pour l'analyse de gaz, Kaiser Optical Systems dans le domaine de la spectrométrie Raman, et Analytik Jena dans le domaine du laboratoire et de la médecine : trois acquisitions récentes qui ont désormais rejoint Conducta, le centre de compétences pour l'analyse physico-chimique des liquides au sein du Groupe Endress+Hauser , et qui constituent le fer de lance du groupe dans le domaine de l'analyse.

Ces acquisitions successives ne sont bien évidemment ni le fruit du hasard, ni le résultat d'un quelconque concours de circonstances ou d'opportunités heureuses. Elles résultent au contraire d'une stratégie patiemment développée qui consiste à mettre le cap sur l'analyse.

L’analyse de laboratoire bien entendu mais aussi l'analyse de process avec les techniques modernes, au premier rang desquelles les procédés optiques qui ouvrent la voie à la détermination des caractéristiques précises d'un produit et donc de sa qualité. « Cette évolution est le reflet des besoins exprimés par nos clients, explique Urs Endress, Président d'Endress+Hauser France. Au delà d'une mesure qualitative et quantitative, ils souhaitent pouvoir caractériser, identifier et quantifier les molécules, les substances, et même dans certains cas les éléments trace qui composent leurs produits, et ceci en cours de process, de manière à pouvoir assurer un meilleur suivi de leurs procédés ».

Grâce à ces rachats, le groupe dispose désormais d'un large éventail de systèmes et de techniques d'analyse. Mais si certaines d'entre elles sont presque matures, d'autres doivent encore s'imposer en termes de développements et définir plus précisément leurs champs d'applications. Les quatre filiales, qui conservent leur indépendance, devront donc exploiter toutes les ressources offertes par l'intelligence collective pour dégager les synergies nécessaires à l'élaboration de nouvelles offres. Cela passe par une coopération très étroite bien sûr, mais aussi par une collaboration avec les autres centres de compétences du groupe de manière à harmoniser et mettre en cohérence les différents projets de développement engagés.

Pour mieux appréhender les attentes et coller aux besoins, des partenariats avec les clients seront également au centre des enjeux portés par le groupe. En attendant les fruits de ses développements prometteurs, Endress+Hauser s'apprête à lancer sur le marché de l'eau une nouvelle plateforme d'analyseurs colorimétriques combinant des mesures de haute précision avec une manipulation et une maintenance simplifiées.

Cette plateforme, baptisée Liquiline System CA80, doit fédérer l'offre diversifiée d'E+H en la matière (CA71, CA72Toc..) qui repose sur 4 concepts différents pour mesurer 17 paramètres, sans véritable communication digitale. Elle regroupera dans un premier temps l'ensemble des paramètres colorimétriques précédemment traités par la gamme CA71 : ammonium, phosphates, ortho-phosphates, silice, fer, manganèse...etc. Suivront ensuite, un pack « réacteur avec décomposition » pour les paramètres DCO, un pack « ISE » avec électrode sélective (sodium, ammonium, fluorures...) et un pack paramètres de somme (COT...).

Premier analyseur à être lancé sur le marché, le CA80AM, dédié à la mesure de l'ammonium, repose sur la méthode normée ISO7150-1 de manière à proposer des résultats comparables aux méthodes de laboratoires. Il sera lancé en France en septembre 2015 et trouvera l'essentiel de ses applications en stations d'épuration.

Les autres paramètres colorimétriques suivront au cours de l'année 2016 puis la gamme complète à l'horizon 2017. Liquiline System CA80 repose sur différents éléments dont le transmetteur Liquiline déjà présent sur plusieurs préleveurs et analyseurs, qui permet de faire évoluer l'analyseur en raccordant des capteurs Memosens.

Une boite isotherme associée à un module de refroidissement doit permettre de conserver les réactifs plus longtemps qu'actuellement et des seringues doseuses de très faible volume permettent de diminuer les consommations de réactifs. « L’ensemble des composants ont été développés pour réduire la consommation des réactifs d'un facteur 2 à 3 par rapport aux analyseurs existants qu'ils soient colorimétriques ou potentiométriques, précise Aurélia Genet, Chef de Marché Environnement et énergie chez Endress+Hauser.

Autre point important, l'appareil intègre en standard trois plages de mesures configurables facilement en fonction des besoins. « Il n’est pas nécessaire de commander un analyseur bien défini à la commande souligne Aurélia Genet. La configuration n’est pas figée ». L’étalonnage et le nettoyage sont automatiques et tout ou presque est programmable dans cette série d'analyseurs qui renouvellera profondément l'offre d'Endress+Hauser en la matière.

 

Vincent Johanet