Your browser does not support JavaScript!

Vincent JOHANET 28 juillet 2016 Paru dans N°393

Cap sur l'analyse. Après un exercice 2015 en demi-teintes et en prévision d'une année 2016 jugée difficile, le leader mondial en instrumentation de mesure, prestations de services et solutions d'ingénierie pour les process industriels entend exploiter les synergies qui existent entre l'analyse en laboratoire et l'analyse de process pour assurer sa croissance. Les acquisitions réalisées ces dernières années le placent en position de force sur ce secteur.

Une année 2015 en demi-teintes. Si les chiffres présentés par Urs Endress lors de la conférence de presse annuelle de la filiale française restent globalement flatteurs, la réalité qu'ils traduisent n'est pas celle à laquelle le groupe était habitué ces dernières années. Ainsis du chiffre d'affaires qui a certes augmenté de 6,5% à plus de 2,1 milliards d'euros, mais dont la hausse est largement imputable aux effets de change. « En devises locales, les ventes n'ont augmenté que de 0,7% », a souligné Urs Endress. En cause, le ralentissement économique en Chine, la baisse du prix des matières premières et la chute des prix du baril de pétrole, qui ont entrainé une baisse sensible des investissements un peu partout dans le monde. Résultats, sur les deux grands marchés du groupe que sont les Etats-Unis et la Chine, les objectifs n'ont pas été atteints. En Europe, en revanche, les activités ont été plus soutenues (+1,9% de CA) soulignant l'importance stratégique de ce marché pour le groupe. En termes de marchés, les secteurs de l'agroalimentaire, de l'eau et des eaux usées, et des sciences de la vie ont connu en 2015 un développement globalement satisfaisant. A contrario, les secteurs de l'énergie, de l'oil and gaz et des matières premières ont été plus décevants.

Analyse : une stratégie offensive

Globalement, les activités de services et les solutions d'automatisation ont connu un développement satisfaisant. Mais c'est dans le domaine de l'analyse que le groupe a réalisé l'essentiel de sa croissance, validant les choix stratégiques opérés ces dernières années, qu'il s'agisse de l'analyse en laboratoire ou de l'analyse de process. Les acquisitions récentes du groupe, notamment de SpectraSensors en analyse de gaz, Kaiser Optical Systems dans le domaine de la spectrométrie Raman et surtout Analytik Jena dans le domaine du laboratoire, lui permettent de mener aujourd'hui une stratégie offensive. Une stratégie qui repose sur un fort développement en analyse de laboratoire et un renforcement en analyse de process. « Les clients de l'univers du laboratoire sont souvent les mêmes que ceux de l'ingénierie des process, souligne Urs Endress. Notre objectif consiste à les accompagner, du laboratoire jusqu'au process, de la recherche jusqu'à la production et au contrôle qualité ». Fondée en 1990, Analytik Jena développe, fabrique et distribue de l'instrumentation scientifique pour les laboratoires de chimie analytique. A l'origine fabricant de spectromètres d'absorption moléculaire, puis d'absorption atomique, Analytik Jena a peu à peu élargi ses champs d'activités en direction de l'analyse élémentaire, de l'analyse du carbone, du dosage du mercure et d'autres applications en biotechnologie comme la mesure du potentiel antioxydant. Aujourd'hui, l'entreprise se positionne comme un spécialiste reconnu de la spectroscopie optique, des paramètres de somme et de l'analyse élémentaire et poursuit son développement en tant que business unit indépendante, au sein du groupe Endress+Hauser. L'objectif est de se développer au sein du groupe en tant que centre d'expertise de l'analyse en laboratoire.

Créer un centre d'expertise de l'analyse en laboratoire

« Les avancées dans le domaine des méthodes d'analyse optique ouvrent de nombreuses perspectives en termes de rapidité de fiabilité et de précision, explique Michel Alric, Responsable d'Analytik Jena France. Moins chères, plus précises, elles élargissent sans cesse leurs champs d'applications tout en trouvant de nouvelles applications dans des domaines dans lesquels aucune solution analytique satisfaisante n'existait jusqu'à présent ». L'objectif d'Endress+Hauser est de populariser ces technologies en les rendant plus accessibles, notamment sur le marché Français. Dans le domaine de l'eau, Analytik Jena propose d'ores et déjà de nombreuses solutions trouvant des applications aussi bien en laboratoires qu'en industries de process. C'est par exemple le cas des analyseurs de COT de la famille multi N/C® qui permettent de détecter des polluants en laboratoire comme en mesure en ligne, ou de bien d'autres solutions reposant sur l'ICP-optique ou l'ICP-MS pour analyser des métaux ou d'autres types de polluants plus spécifiques assujettis à des normes règlementaires très strictes. « Le potentiel de développement en matière d'analyse de laboratoire et d'analyse de process est énorme, souligne Urs Endress. Nous sommes convaincus qu'il sera un facteur de croissance important pour Endress+Hauser dans les prochaines décennies».

Vincent Johanet